RMC

Donald Trump président: "Il a été élu démocratiquement, je ne vois pas où est le problème"

Le républicain Donald Trump a été élu mercredi matin président des Etats-Unis en remportant 279 grands électeurs, dépassant les 270 nécessaires pour entrer à la Maison Blanche le 20 janvier prochain, contre 218 à sa rivale démocrate Hillary Clinton. Et pour la Grande Gueule Johnny Blanc, cette élection "n'est pas un choc".

Jusqu'à la veille du vote, l'issue ne faisait aucun doute: Hillary Clinton allait occuper la Maison Blanche. Depuis des mois la candidate démocrate était donnée favorite pour succéder à Barack Obama et devenir la première femme à la Maison Blanche. Finalement, il n'en est rien: Donald Trump a été élu, mercredi, 45ème président des Etats-Unis. Une élection qui a provoqué la stupeur dans le pays et aux quatre coins du monde.

Mais, pour la Grande Gueule Johnny Blanc, la victoire du candidat républicain "n'est pas un choc". Et d'ajouter: "C'était équilibré. Je n'étais pas du tout sûr qu'Hillary Clinton allait être élue comme on voulait nous le faire croire depuis le début. Il n'y avait pas non plus 10-15 points d'écart entre les deux. On annonçait 3-4 points, ça peut se renverser…"

"Il est arrivé à ce qu'il voulait obtenir"

"Il a été élu démocratiquement, je ne vois pas où est le problème, affirme-t-il. On se permet de juger les Américains sur ce qu'ils ont fait... Et le discours de victoire assez soft de Donald Trump, est-ce que ce n'est finalement pas celui-ci le vrai Trump? En fin de compte ce mec-là, c'est le roi de la téléréalité. C'est un businessman, un showman. Il a fait un business, un show et il est arrivé à ce qu'il voulait obtenir".

Mais est-il inquiet pour l'avenir? "On en reparle dans quelques mois, avance Johnny Blanc. Tu verras ce qu'il fera par rapport aux autres. Je pense qu'aujourd'hui on est rendus à un tel stade de mondialisation que n'importe qui aux manivelles dans n'importe quel pays, ça ne changera rien. Est-ce qu'il a les mains libres aux Etats-Unis pour faire ce qu'il veut? Les journaux ne sont pas complètement abrutis et ne le laisseront pas faire n'importe quoi. Je crois qu'il faut arrêter de psychoter sur tout ce qu'il se passe."

"Je ne dis pas qu'il ne faut pas diaboliser Trump, poursuit la GG. Je dis seulement que n'importe qui peut être le diable en personne, une fois qu'il est au pouvoir, il est tellement entouré que de toute façon il n'aura pas les mains libres".

M.R avec Les Grandes Gueules