RMC

Faut-il avoir peur du coronavirus ? Ça fait débat dans les "Grandes Gueules"

Le coronavirus continue de se répandre alors que la Chine a annoncé avoir recensé 2744 cas tandis que 80 personnes sont mortes.

Plusieurs cas en France aux Etats-Unis et ailleurs en Asie, près de 80 morts et 2744 cas recensés en Chine épicentre du virus, la peur de la pandémie s’installe un peu partout dans le monde après l’apparition des premiers cas de coronavirus à Wuhan. Devant la propagation du virus, plusieurs pays ont pris des mesures. Ainsi la Mongolie a fermé ses frontières routières avec la Chine où les congés du nouvel an ont été prolongées. Dans plusieurs pays, des mesures ont été prises dans les aéroports pour détecter d’éventuels cas chez des voyageurs venant de Chine. En France, les festivités du nouvel an chinois ont été annulées et la peur semble s’emparer de la population mondiale.

"Il y a des cas dans 12 pays dans le monde. Et dans ces 12 pays, il y a 11 aéroports équipés de caméras thermiques qui scrutent les passagers venant de Chine. Et le seul pays où il n’y a pas de caméra thermique c’est en France !", s’est inquiété Didier Giraud sur le plateau des Grandes Gueules ce lundi. "Et on voit Madame Buzyn venir et nous expliquer que ça ne sert à rien parce qu’en prenant un aspirine 30 minutes avant de descendre on peut passer les contrôles", a dénoncé l’agriculteur.

"En Chine ils ont mis un protocole de confinement des gens et nous on veut aller chercher nos ressortissants pour les ramener. On fait tout ce qu’il ne faut pas faire en cas d’épidémie mondiale. Les dirigeants de notre pays ne prennent pas en cause ce que sont les vraies règles d’une pandémie", a ajouté Didier Giraud, évoquant le souhait du gouvernement de rapatrier les ressortissants français.

"Ça a l’air moins important que le SRAS"

"On a un pays qui décide d'une mise en quarantaine et tout d'un coup la France décide d'aller à l'encontre de cette quarantaine. Je trouve ça surprenant que nous nous permettions d'aller à l'encontre de cette règle", a également soutenu Marie-Anne Soubré. L'avocate a cependant estimé qu'une mise en quarantaine des Français concernés à leur arrivée dans le pays devrait permettre d'éviter toute propagation du virus.

"Je fais confiance au gouvernement", a assuré de son côté Jacques Maillot. "On a du retard à l’allumage à Roissy mais c’est bon on met maintenant en place des contrôles. On est en train de dramatiser. Ça a l’air moins important que le SRAS, la consigne est d’appeler le 15 donc personnellement je ne flippe pas du tout. Uniquement sur ce point-là je fais confiance au gouvernement", a-t-il répété serein.

Depuis dimanche, les autorités françaises ont renforcé la sécurité dans les aéroports. Une équipe médicale d'accueil a été mise en place à ROissy où les policiers patrouillent désormais avec des masques et des gants en caoutchouc. Mais le dispositif reste léger selon des témoins cités par Libération. On recense pour l'instant trois cas de personnes infectés par le coronavirus en France, seul pays européen touché.

Guillaume Dussourt