RMC

Fermez vos gueules et travaillez: quand Isabelle Saporta s'emporte contre les maires écologistes caricaturaux

Jeudi, le maire EELV de Bordeaux a annoncé son souhait de ne pas mettre de sapins sur les places de la ville à l'occasion des fêtes de Noël. La raison? Il ne veut pas voir "d'arbres morts" dans l'espace public. Une décision qui a fait pousser un coup de gueule à nos "Grandes Gueules".

Coup de gueule dans les "GG". Après avoir conquis plusieurs grandes villes de France aux élections municipales, les maires EELV comptent bien conquérir l'espace médiatique. Jeudi, c'est le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, qui a fait parler de lui en assurant s'opposer à la venue "d'arbres morts" en guise de décoration des places de la ville à l'occasion des fêtes de fin d'année.

"Nous ne mettrons pas des arbres morts sur les places de la ville. Je garde souvenir de cet arbre mort qu’on faisait venir tous les ans. Ce n’est pas du tout notre conception de la végétalisation", a-t-il assuré lors d'une conférence de presse de rentrée.

"Le droit des arbres parfait, mais dans ces cas-là qu’ils se battent pour les forêts françaises qui sont dans un état déplorable et qui sont mal gérées", a lancé, ce vendredi matin, sur le plateau des "Grandes Gueules" Isabelle Saporta, la journaliste et compagne du député européen EELV Yannick Jadot.

"Une idée à la con par jour"

"Qu’on arrête de faire chier les Français avec une idée à la con par jour. Ils se sont drapées dans leur vertu quand Eric Dupond-Moretti les a traité d’ayatollah mais on voudrait passer pour un ayatollah qu'on ne ferait pas autre chose!", a-t-elle ajouté.
"Ils sont caricaturaux, c’est de la petite communication de merde, ça discrédite le message. Ils viennent d’être élus, il y a des milliards de choses à faire et ils vont un jour sur deux à la télé pour parler du tour de France et des sapins mais fermez vos gueules et travaillez !", a conclu Isabelle Saporta très remontée.

Plus tôt dans la semaine, c'est le maire de Lyon Grégory Doucet qui avait déploré la venue du Tour de France dans sa ville évoquant une compétition "machiste et polluante". Et au début du mois d'août, c'est la municipalité PS de Rennes, alliée aux écologistes qui avait refusé d'accueillir le départ du Tour de France 2021.

Guillaume Dussourt