RMC

Frappes Américaines en Syrie: "Trump a réfléchi avec le lobby pétrolier avant d’intervenir"

lDans la nuit de jeudi à vendredi, les États-Unis ont frappé une base aérienne syrienne en réponse à l'attaque chimique attribuée au régime de Bachar al-Assad.

Alors qu’il s’était engagé à ne plus intervenir militairement au Moyen-Orient, Donald Trump a ordonné des frappes contre une base aérienne syrienne, suite à l’attaque chimique de mardi. Une décision du président américain saluée par François Hollande et Angela Merkel mais qui intrigue la Grande Gueule Jacques Maillot. 

"Je trouve que ce n’est pas une bonne décision. Il n’est pas passé par le Conseil de sécurité de l’ONU parce qu'il aurait perdu du temps. Je pense qu’il y a une autre motivation. Le pétrole est très bas, et suite aux frappes, le prix du baril est remonté. Il souhaite que le prix du pétrole soit plus élevé, pour pouvoir vendre beaucoup de gaz de schiste. De ce côté, il suffit de regarder les réactions des pays concernés comme l’Iran, qui a immédiatement condamné les frappes ainsi que l’Arabie Saoudite. Je suis sûr que Trump a réfléchi avec le lobby pétrolier avant d’intervenir".

Pour la Grand Gueule, le président des Etats-Unis avait le temps de s’entretenir avec l’ONU pour éviter tout conflit avec la Chine et la Russie. "Le président Chinois a été prévenu personnellement par Donald Trump avant le lancement des missiles et le président Poutine a eu une réaction assez modérée et était prévenu aussi. Trump n’a même pas essayé d’avoir une résolution du Conseil de sécurité. Il aurait pu négocier l’abstention de la Chine et de la Russie. A la limite s’il avait essayé d’avoir une résolution du Conseil de sécurité, et d’attaquer dans un deuxième temps, ma réflexion aurait été différente. Obama avait quant à lui, respecté ses engagements. Il avait annoncé vouloir se désengager militairement après le fiasco de l’intervention en Irak déclarée par Bush. Si on est dans un bazar pareil en ce moment, c’est de la faute de l’intervention Américaine en Irak".

Les Grandes Gueules avec A. Benyahia