RMC

Gérard Darmon tacle Franck Dubosc sur les "gilets jaunes": "Je ne vais pas reprendre le discours de l'autre bouffon"

L'acteur et humoriste Gérard Darmon s'en est pris à Franck Dubosc, qu'il a traité de "bouffon", en raison de son retournement de veste sur les gilets jaunes.

Invité sur le plateau des Grandes Gueules de RMC, mardi, Gérard Darmon est revenu sur le mouvement des gilets jaunes encore mobilisés samedi dernier pour le quatorzième week-end de suite.

"Le mouvement des 'gilets jaunes' perdure et tout à coup l’entonnoir se resserre et on arrive aux juifs. On ne parle que d’eux, que de ça", a-t-il assuré alors que le philosophe Alain Finkielkraut a été pris à partie par des gilets jaunes samedi à Paris.

"Pourquoi ce mouvement a été happé par les politiques et par les extrêmes ? (...) J'étais pour et d'un coup l'entonnoir se resserre et on arrive à la question juive", a ajouté Gérard Darmon, estimant que le débat s'éloignait de l'essence du mouvement et des vraies revendications des 'gilets jaunes', avant d'expliquer qu'il ne sera "pas place de la République mardi soir".

"Non pas que je trouve ça inutile, je trouve cela très bien cette manifestation, précise-t-il sur RMC. C'est parfait, elle a lieu, ça veut dire qu'on est à l'écoute, on est prêt à dire que tout cela ne nous plait pas, mais je pense que ça ne changera pas grand chose d'y aller ou pas. Le mal est là".

"Je fais partie des privilégiés"

Gérard Darmon poursuit ensuite sur la crise qui secoue la France depuis plus de trois mois:

"Les vraies revendications des 'gilets jaunes' au départ, c’est celles des gens qui en avaient marre de cette pression fiscale, qui en avaient marre de ne pas pouvoir finir leur fin de mois", a-t-il expliqué.

"Comment voulez-vous être insensibles à ça?", s'est-il interrogé avant d'assurer qu'il ne changerait pas d'avis sur les gilets jaunes: 

"Je fais partie des privilégiés, je ne vais pas reprendre le discours de l’autre bouffon qui a été une fois pour les 'gilets jaunes' et après contre, vous voyez de qui je veux parler", a-t-il assuré sans citer l’humoriste Franck Dubosc.
Les Grandes Gueules (avec Guillaume Dussourt)