RMC

Incendie du cirque de Chanteloup-les-Vignes: qui va payer pour les réparations?

Le chapiteau du cirque a été incendié par des jeunes. Plus tôt, ils avaient pris à parti des policiers et avaient incendié des poubelles.

La commune de Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, a été le théâtre de violences urbaines samedi soir. Des affrontements ont eu lieu entre plusieurs jeunes et les force de police. Des poubelles ont été incendiées ainsi que le chapiteau d’un cirque. Deux policiers ont également été blessés dans ces scènes de violences. 

Deux jeunes ont été interpellés et placés en garde à vue. Le premier est un mineur, l’autre refusé dimanche soir de donner son identité. L’enquête se poursuit pour retrouver les autres personnes présentes lors des affrontements. 

Alors que risquent-ils judiciairement ? Selon l’avocate Marie-Anne Soubret, il y a un problème de responsabilité pénale qui se pose.

"En dessous de treize ans, il n’y a pas de responsabilité pénale, de 13 à 16 ans il y a déjà une responsabilité mais qui est atténuée et de 16 à 18 ans ont pourraient les considérer comme majeurs", indique-t-elle. 

Des dégradations payées par ... 

L’autre question qui se pose, c’est qui va payer pour les dégradations qui ont eu lieu, notamment l’incendie du chapiteau du cirque, présent dans la commune depuis près de 30 ans, qui avait coûté 800.000 euros. 

"L’assurance habitation à laquelle nous souscrivons tous fait que la responsabilité de nos enfants, qui habitent avec nous, est prise en charge quels que soient les faits qu’ils commettent. Donc concrètement soit les parents ont souscris à une assurance, et c’est l’assurance qui paiera, soit ils n’ont pas souscrit à une assurance et donc c’est l’État qui paiera, donc avec de l’argent public", explique l’avocate. 

Elle émet cependant une nuance. En effet, pour que l’assurance des parents puisse fonctionner, il faut que la police ait attrapé les bons coupables. "S’ils sont 15 et que sur les 15, tu es incapable de savoir lequel a mis le feu, c’est compliqué", juge-t-elle. 

Lundi soir, le président LR du conseil départemental des Yvelines Pierre Bédier a promis que le chapiteau serait reconstruit "dans moins d'un an". Ce centre des arts de la scène et du cirque inauguré en 2018 "sera reconstruit dans moins d'un an et entièrement financé par le département", a-t-il affirmé lors d'un point-presse devant les décombres du site.

Guillaume Descours