RMC

La confidence de Plantu sur les caricatures: "Certains jeunes m'ont déjà dit 'tes copains se sont fait assassiner, c'est bien fait!'"

Les "Grandes Gueules", du mercredi 4 novembre 2020, présentées par Alain Marschall et Olivier Truchot, sur RMC.

Ce mercredi, Plantu était l'invité du "Grand Oral" des "Grandes Gueules" sur RMC. Le célèbre caricaturiste et dessinateur est revenu sur la complexité, en France, de réaliser parfois des caricatures sur l'actualité. 

Alors qu'il publie "L’année de Plantu", un recueil de ses dessins de 2020,il confie avec malice que "ce qui est bon pour la caricature n'est pas forcément bon pour la démocratie", dénonçant ainsi l'attitude de certains dirigeants, comme Trump notamment. 

Le dessinateur est également revenu sur le drame de Conflans: Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie de 47 ans, a été décapité le vendredi 16 octobre, veille des vacances de Toussaint, dix jours après avoir montré à ses élèves de 4e des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. Un hommage lui a été rendu lundi lors de la rentrée dans les établissements scolaires français, avec notamment une minute de silence. 

"Je vais beaucoup dans les écoles, ça fait 30 que je fais cela, que je discute avec les plus jeunes. Ils ont plein de choses à raconter. Et parfois, il y en a qui me disent des bêtises: ils viennent me voir et me disent 'vos copains ont été assassinés, c'est bien fait!'. Ce n'est pas une généralité, mais je l'entends", explique-t-il.
A ces provocations, Plantu leur répond: "Sur ma tablette, j'ai tout un tas de cas de figures. Et j'ai les réponses à ce qu'ils vont me dire. Jusqu'où on peut aller? Quelle est la ligne rouge? Qu'est-ce que c'est que le formatage des idées? Qu'est-ce qu'un interdit? Comment on dessine un corps? Qu'est-ce que l'antisémitisme et comment le combattre? Est-ce que l'art est plus fort que la démocratie?... On aborde tout, Juifs, musulmans, chrétiens. Et avec ces dessins, je leur demande s'ils sont d'accord. Et s'ils ne le sont pas, je leur demande de dessiner. Je leur demande de prendre leurs responsabilités à une époque où les gens peuvent s'insulter sur les réseaux sociaux sans dire leur nom. Alors, je leur demande ce qu'on dessine: la prof? Elle est moche, grosse, avec un gros chignon, avec des poils. Et on dessine alors ensemble, parce qu'ils faut qu'ils assument ce qu'ils font".

Plantu confie alors l'incompréhension qui existe entre le public et le travail de caricaturiste, mettant en avant son travail dans une association de dessinateurs internationaux: "On n'est pas forcément d'accord entre nous. Il y a des Israéliens, des Palestiniens, des Algériens, des Tunisiens, des chrétiens, des Juifs, des musulmans... On se voit, on se rencontre, on dit qu'on n'est pas d'accord, mais ce n'est pas une raison pour se mettre sur la gueule. Mon boulot est de réunir des dessinateurs pour montrer qu'il n'y a aucun problème". 

>> ECOUTEZ LE PODCAST DES GRANDES GUEULES << 

Xavier Allain avec les Grandes Gueules