RMC

La mission Sentinelle mobilisée pour l'acte 19: "C'est légal, mais c'est une nouveauté"

La mission antiterroriste militaire Sentinelle sera mobilisée de manière "renforcée" samedi pour une nouvelle journée potentiellement à hauts risques dans la crise des "gilets jaunes.

L'armée est appelée à la rescousse face aux "gilets jaunes". La mission antiterroriste militaire Sentinelle sera mobilisée de manière "renforcée" samedi dans le cadre des manifestations des "gilets jaunes" afin de protéger des bâtiments officiels et autres "points fixes".

Une décision fustigée par l'opposition qui appelle Emmanuel Macron à y renoncer. "C'est tout à fait légal mais c'est une nouveauté. Ce n'est pas arrivé depuis 1947. Que des militaires protègent des sites sensibles ça existe. Mais c'est la première que l'on justifie une extension du dispositif de Sentinelle sans utiliser le mot 'terrorisme'", a analysé le stratégiste militaire Michel Goya, invité chez les GG ce jeudi.

"Libérer ceux qui iront au contact"

De son côté, le gouvernement assure que les militaires "ne seront pas en première ligne" mais qu'ils seront affectés à la protection de bâtiments ou à des patrouilles pour "libérer ceux qui iront au contact".

Le colonel Michel Goya pointe toute de même la difficulté de leur mission: "Ils ne sont pas là pour effectuer du maintien de l'ordre. Ils peuvent faire usage de leur arme pour la légitime défense, pour protéger autrui ou pour défendre des sites. Face à des centaines de casseurs qui arriveraient sur eux, cela les place dans une position délicate. Soit ils arrivent à se protéger et à limiter les dégâts, sinon ils seront face à une alternative impossible: soit utiliser leur arme -ils ne sont pas équipés de LBD-, soit ils ne font rien, et ce sera l'échec de leur mission".

Paulina Benavente