RMC

"Le président de la République a du mal à respecter les gestes barrières": les "Grandes Gueules" taclent Emmanuel Macron, sans masque, à Marseille

L'économiste estime que le chef de l'Etat devrait plus montrer l'exemple pour le respect des gestes barrières notamment lors de ses déplacements.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a fait sa rentrée à Marseille. Au cours d’un déplacement exceptionnel, le chef de l’Etat va retourner dans les quartiers nord, les plus populaires de la ville.

Il va notamment détailler, il fera le point sur le protocole sanitaire mis en place pour cette deuxième rentrée affectée par la pandémie du Covid-19.

>> A LIRE AUSSI - Marseille: face aux habitants des quartiers nord, Emmanuel Macron ne veut pas pas "faire de fausses promesses"

Pourtant, le président a régulièrement été ciblé, accusé de ne pas assez respecter les gestes barrières. C’était notamment le cas le 14-Juillet dernier, lors du défilé militaire, où sa femme, Brigitte Macron ne portait pas son masque sur l’estrade. 

"Il doit montrer l'exemple"

Mercredi, lors de son premier jour à Marseille, il a encore été très proche d’autres personnes, multipliant les poignets de main, comme le relève l’économiste, chroniqueur des Grandes Gueules, Thomas Porcher.

“Moi, je suis très rigoureux sur l’application des gestes barrières. Je me souviens qu’Emmanuel Macron en pleine pandémie en mars 2020 il avait été dans le 93 se promener. Il y avait déjà eu un attroupement à Pantin, en plus à l’époque, on n'avait pas de masque. Et donc je trouvais que ça ne donnait pas l’exemple. Et là, on nous a dits, on peut être vacciné, mais il faut encore respecter les gestes barrières parce qu’il y a le variant Delta et là, on voit que le président de la République a du mal à respecter les gestes barrières”, explique-t-il.

Il fait le parallèle avec la rencontre entre Emmanuel Macron et le président américain Joe Biden. “Ils étaient en train de se toucher les mains, ils étaient à deux centimètres. On est encore en pleine pandémie, et il faut que le chef de l’Etat montre l’exemple”, appuie-t-il. 

La rédaction RMC