RMC

Les ados sont-ils accros au porno sur Internet? Une étude tire le signal d'alarme

-

- - -

1 ado sur 5 regarde du porno au moins une fois par semaine. Dominique Reynié, coauteur d'une vaste enquête sur les addictions des adolescents, alerte ce vendredi dans les Grandes Gueules sur les dangers du porno sur Internet pour nos enfants.

"Les résultats sont très inquiétants". Celui qui parle veut nous alerter sur le danger du porno sur Internet pour les adolescents. Dominique Reynié, invité ce vendredi des Grandes Gueules, est le coauteur d'une vaste enquête sur les jeunes et les addictions, dont le porno, pour le compte de la Fondation pour l'innovation politique et les Fonds Actions Addictions, qu'il préside.

"Le porno sur le web a des effets sur la psychologie des jeunes, explique-t-il. Le mal est profond. On commence à 9 ans à regarder du porno via Internet et les téléphones portables. On connaît les effets sur la psychologie, sur le rapport à soi, les rapports aux autres, le lien avec l'échec scolaire, l'isolement, la dépression voire le suicide... Il y a l'idée qu'on ne sera pas capable de telles performances. Il y a aussi l'idée que l'on a de la femme, qui peut conduire certains jeunes gens qui ne savent pas quelle est la norme de se conduire de manière agressive avec leur copine."

"Il n'y a aucune régulation du porno"

"A la fondation, nous avons entre les mains des études établissant le lien entre la consommation de porno et les dysfonctionnements érectiles, la chute de libido, l'altération neurologique, mais aussi la détérioration des relations de couple…", poursuit-il.

Dominique Reynié alerte également sur le fait qu'il est particulièrement difficile d'exercer le moindre contrôle sur le porno sur Internet. "On peut réguler la consommation d'alcool et de tabac par le prix ou par des contrôles d'accès à l'achat, on peut réguler les jeux d'argent sur le net, mais le porno, c'est libre et gratuit, il n'y a aucune régulation. L'interdiction aux moins de 18 ans ne sert à rien".

P. G. avec les GG