RMC

Les auto-écoles doivent absolument faire passer les élèves qui sont sûrs d'obtenir le permis du premier coup

Selon une enquête réalisée par OpinionWay pour Point S, 60% des 18-24 ans possèdent le permis de conduire contre 65% en 2013. Une baisse significative qui s’explique par une hausse des coûts et aussi une trop grande complexité de l’examen selon Xavier, gérant d’une auto-école et auditeur des Grandes Gueules.

Trop cher, trop complexe et parfois même inutile, le permis de conduire séduit de moins en moins les jeunes de 18 à 24 ans. Selon une enquête OpinionWay pour Point S, ils sont désormais 60% à être titulaires du sésame contre 65% en 2013. Un recul qui s’explique par un changement des mentalités selon Xavier, gérant d’une auto-école et auditeur des Grandes Gueules.

"Les gens qui sont en agglomération ne s’occupent pas du permis et privilégient leurs études. Ils ont tous les transports en commun à proximité et les services Uber si besoin. Ils viennent quand ils ont fini leur cursus, plutôt aux alentours de trente ans".

Pour ce dirigeant d'auto-école, le constat est le même à la campagne mais les raisons sont différentes. "En campagne, les jeunes qui ont entre 18 et 24 ans ne sont pas très motivés non plus, parce que leurs parents se déplacent beaucoup et les emmènent à droite à gauche. Ce qui a amené à ce problème, c’est le niveau qui a énormément augmenté. On demande beaucoup de choses aux jeunes d’aujourd’hui".

L’auditeur des Grandes Gueules affirme que l’intervention de l’Etat a tout changé dans la stratégie des auto-écoles. Désormais, elles ne présentent que des candidats certains de réussir à l’examen. "L’Etat a changé la donne au niveau des auto-écoles. Avant, vous inscriviez un élève dans une auto-école, et cela créait automatiquement une place de permis. Aujourd’hui, un élève qui n’a pas son permis du premier coup fait perdre une place sur les droits de l’école la fois suivante. Il faut donc absolument passer les élèves qui sont surs de l’obtenir du premier coup. C’est pour ça que les coûts du passage du permis ont énormément augmenté".

Ainsi, certaines auto-écoles ont multiplié les heures de conduite, afin de présenter des candidats presque certains d’obtenir le permis. "J’ai des collègues qui m'ont expliqué qu'il n’y a pas un élève qui passe son permis avant 45 heures de pratique. De plus il y a des inspecteurs plus difficiles que d’autres et des parcours plus difficiles que d’autres pour l’examen, ce n’est pas juste".

Les Grandes Gueules avec A. B.