RMC

Macron ne comprend pas les petites gens: Jimmy Mohamed juge les propos de François Pinault dénigrants

Les propos tenus la semaine dernière dans le magazine M du Monde par le collectionneur, n’ont pas plu à notre grande gueule, Jimmy Mohamed.

Dans un long portrait paru vendredi et consacré à ses activités de collectionneur d'art contemporain par le magazine M du Monde, François Pinault estimait que le président Emmanuel "Macron ne comprend pas les petites gens. J'ai peur qu'il mène la France vers un système qui oublie les plus modestes".

Dimanche, dans une réaction au Journal du Dimanche, François Pinault est revenu sur ses propos, déplorant une polémique "excessive et tellement désolante", et évoque "une petite phrase largement tronquée", sans préciser quelle partie de ses déclarations serait concernée.

"Pas sûr qu’on ait besoin d’un président qui se mette à la place des malades pour savoir si l’hôpital va bien"

Pour notre GG, Jimmy Mohamed, cette phrase de François Pinault n’a pas de sens. Ce n’est pas ce qu’on demande à un président de la République.

"Si François Pinault est dénigrant c’est son problème. Monsieur Emmanuel Macron n’a jamais tenu ces propos. Derrière, on dit qu’il ne se met pas à notre place mais je ne suis pas sûr qu’on ait besoin d’un président qui se mette à la place des malades pour savoir si l’hôpital va bien, d’être à la retraite pour savoir si les retraités vont bien. Là où Emmanuel Macron a proposé autre chose c’est que la société civile puisse entrer dans la vie publique et politique".

"Il faudrait peut-être qu’on arrête de commenter les moindres faits et gestes des Macron"

Pourtant convaincu que le président souffre d’un grave problème de communication, qui rend "le message inaudible", notre grande gueule pense qu’au lieu de commenter les petites phrases, il serait plus adéquat de juger les actions concrètes du gouvernement.

"Il est temps de se focaliser. Il faudrait peut-être qu’on arrête de commenter les moindres faits et gestes des Macron. Macron part en vacances, on va le commenter, Macron dit une petite phrase, on va le commenter. Commentons plutôt l’action publique et voyons à la fin, si le chômage baisse".
Les Grandes Gueules (avec C.P.)