RMC

Messe de Pâques bondée et sans masque à Paris: "Imaginez si ça avait été des musulmans..."

-

- - -

Le diocèse de Paris s'est dit choqué par les images d'une messe de Pâques sans gestes barrière ni distanciation sociale samedi.

Pas de distanciation sociale, pas de masques, des hosties distribuées de la main à la bouche, les images d’une messe de Pâques à l’Eglise Saint-Eugène Sainte-Cécile dans le 9e arrondissement révélées par Le Parisien choque alors que la France est confinée pour la troisième fois et que le taux d’incidence dans la capitale est de 614. Et la messe a duré 4 heures.

"Est-ce que l’on imagine un instant le scandale que ça aurait été si cela avait été une mosquée. On peut imaginer tous les mecs du Rassemblement national monter au front pour dire 'Regardez ce qu’ils font'", a estimé en premier lieu Isabelle Saporta.

"Les gamins ont été baptisés dans la même eau. C’est comme les dîners clandestins. Pourquoi il y a les cons qui doivent bien respecter les règles, ne pas aller chez les autres et qui se prennent une amende de 135 euros quand ils boivent du rosé ?", a-t-elle ajouté.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi le gouvernement veut supprimer l'Observatoire de la laïcité

"Toutes les conditions sont remplies" pour un cluster

"Ce sont des Catholiques intégristes, chez ces gens-là on ne met pas de préservatif donc ça ne m’étonne pas qu’ils ne mettent pas de masque", a assuré de son côté le docteur Jérôme Marty. Et pour le praticien il y a bien un risque de cluster :

"On a plusieurs centaines de personnes sans masque avec des moyennes d’âge élevées au contact les uns les autres, ils se touchent les uns les autres et se servent de la même eau bénite. Il y a tout, le manuportage, l’aérosol, les postillons, toutes les conditions sont remplies. Après il y a les voix du Seigneur qui sont impénétrables, peut-être qu’ils pensent qu’ils ne seront pas contaminés".

Après la diffusion des images, le diocèse de Paris s’est dit choqué par la messe et a réagi en promettant des suites: "Nous nous désolidarisons totalement de ce type de comportement, qui n’est pas conforme aux règles données par le gouvernement. Nous allons aviser les personnes responsables de cette messe et allons, en interne, donner des suites", a-t-il assuré au Parisien. Mardi, le parquet a ouvert une enquête préliminaire pour mise en danger de la vie d’autrui, toujours selon les informations du quotidien régional.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: "Il est clair qu'il y a un lien" entre le vaccin AstraZeneca et des thromboses

G.D.