RMC

Neymar au PSG: "Comment un footballeur peut-il gagner 16.000 années de smic par an?"

-

- - AFP

Le brésilien Neymar, dont la signature au Paris Saint-Germain pour la somme de 222 millions d’euros est imminente, devrait toucher 30 millions d’euros nets par an dans la capitale. Invité à réagir sur le sujet, Karim Zeribi a jugé les montants délirants ce jeudi, dans les Grandes Gueules.

Toujours plus imminente, la signature du prodige brésilien Neymar à Paris n’a pas fini de faire réagir. Il faut dire que le montant de l’opération (222 millions d’euros) et le salaire qui attend le joueur (30 millions d’euros nets par an) ne laissent pas indifférent. Karim Zeribi a partagé son opinion ce jeudi, dans les Grandes Gueules.

Par rapport au contexte social et économique du moment, il trouve les sommes évoquées hallucinantes. "Le citoyen que je suis trouve cela scandaleux au niveau des sommes. On est sur des ordres de grandeur qui sont insoutenables sur le plan de l’éthique. Comment un homme, un footballeur de surcroît, peut-il gagner 16.000 années de smic? Dans le contexte actuel, je trouve ça indécent. C’est fou de tomber dans une telle irrationalité, il faut raison garder. Le football reste un jeu."

"Qatar et transparence ne vont pas ensemble: tout ça va être un peu opaque"

Karim Zeribi estime nécessaire une régulation des montants en football. "Dans notre société, on a des salaires minimums, les choses sont réglementées. Pourquoi n’aurait-on pas de seuil maximum, de seuil acceptable en football? Je suis pour le plafonnement des montants pour les transferts et pour les salaires. Je trouve ça complètement scandaleux et ma position aurait été la même quel que soit le club concerné. Sur le plan politique, c’est honteux."

Il critique enfin l’opacité liée à la provenance de ces montants. "Qatar et transparence ne vont pas ensemble. Tout ça va être un peu opaque, il y aura des montages financiers, tout le monde le sait très bien. En plus le Qatar ne fait pas le coup que pour le PSG, mais aussi pour la Coupe du Monde 2022. Ils sont dans une démarche du business grandeur nature."

Les GG (avec T. Masson)