RMC

Pascal Perri: "Macron a dit à Hulot de ne pas perdre son temps avec Notre-Dame-des-Landes"

Ce mercredi, Nicolas Hulot a été nommé ministre de la Transition écologique et solidaire. Il devra donc traiter le dossier Notre-Dame-des-Landes alors même que sa position n'est pas la même que celle du Premier ministre, Edouard Philippe. Mais, selon Pascal Perri, Emmanuel Macron aurait confié d'autres missions prioritaires à l'ancien journaliste.

Nicolas Hulot, farouchement opposé au projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, a été nommé ce mercredi ministre de la Transition écologique et solidaire. Mais sur ce dossier, qui risque d'être épineux, l'ancien journaliste va s'opposer au Premier ministre Edouard Philippe, qui s'était prononcé en faveur du projet, et dans une moindre mesure à Emmanuel Macron, qui entend respecter le référendum local qui avait recueilli, en 2016, 55,17% de votes favorables au projet.

"Les zadistes sont des gens qui refusent de se soumettre à la loi"

"Nicolas Hulot a encore dit ces dernières semaines qu'il s'inclinait devant le vote démocratique (en parlant du référendum local), rappelle la Grande Gueule Pascal Perri. Il a aussi dit 'On ne peut pas demander d'aller voter et, si le résultat ne vous plaît pas, ne pas en tenir compte'." Pour autant, ce jeudi sur France Inter, Edouard Philippe a confirmé qu'un médiateur allait être prochainement nommé dans ce dossier.

"Il y a une médiation parce qu'il y a un abcès de fixation, explique encore l'économiste et consultant qui défend les intérêts des milieux économiques de la région Pays-de-la-Loire favorables à la construction du nouvel aéroport. Or, quand il y a un contact, une friction avec le terrain, on ne peut pas simplement signer en bas d'une feuille pour dire 'Evacuez!'. C'est compliqué. D'autant plus que les zadistes sont des gens qui refusent de se soumettre à la loi, au rapport de force avec la police, la justice et qui se sont armés à l'intérieur de Notre-Dame-des-Landes". (…)

"Il lui a dit de se concentrer sur EDF, la sortie du nucléaire…"

"L'information dont je dispose est qu'il y a eu un débat entre Macron et Hulot sur ce sujet, ajoute Pascal Perri. Macron lui a dit: 'Ne perds pas ton temps avec Notre-Dame-des-Landes, tu as mieux à faire. Notre-Dame-des-Landes est un projet sur lequel il y a des décisions de justice, un vote, ça va être compliqué de revenir en arrière. En revanche, ton vrai boulot est d'engager la transition écologique et de montrer aux Français que l'écologie c'est positif. Que ce n'est pas simplement punitif mais que ça rapporte de l'argent."

"Il lui a aussi dit de se concentrer sur EDF, la sortie du nucléaire, sur la transformation des outils de production pour aller vers une économie plus verte; de sortir du greenwashing pour entrer dans une vraie transition écologique; de ne pas perdre son temps avec Notre-Dame-des-Landes car il n'y a que des coups à prendre".

Maxime Ricard avec Les Grandes Gueules