RMC

Policier tué à Avignon: "Il n'y a plus la peur de s'attaquer à un policier", estime Abdoulaye Kanté

Le policier Abdoulaye Kanté réagissait ce vendredi dans les GG à la mort d'Eric Masson, policier de 36 ans tué lors d'un banal contrôle sur un point de drogue à Avignon mercredi.

Vingt-quatre heures après la mort d'un policier de 36 ans, tué lors d'une banale intervention sur un point de drogue à Avignon, son meurtrier était toujours en fuite jeudi et une toxicomane, témoin du drame, interrogée en garde à vue.

"Il y a de la colère, de la tristesse", a réagi ce vendredi le policier Abdoulaye Kanté qui déplore une violence grandissante à l'égard des forces de l'ordre. "Il n'y a plus la peur de s'attaquer à un policier. Ça a commencé par les caillassages, les mortiers, là on peut tuer", a-t-il déploré.

"Le trafic de stups, c'est une hydre"

"Il n'y a pas de banalité dans un contrôle. On sait qu'il peut arriver des choses mais les trafiquants n'ont pas matière à tirer sur des flics. Là c'est un autre niveau. Il s'est fait tuer à bout portant. Les premières victimes de ces trafics sont les habitants de ces quartiers. Et nous sommes là pour combattre cela. C'est un combat incessant. Le trafic de stups, c'est une hydre quand tu coupes un bras, ça repousse ailleurs, mais il faut continuer", a-t-il aussi expliqué.

L'ensemble des syndicats de police ont appelé jeudi à une "marche citoyenne" le 19 mai à Paris, après un hommage dimanche à Avignon, et décidé de suspendre leur participation le 17 mai au "Beauvau de la sécurité".

P.B.