RMC

Pour Thierry Marx, une réouverture des restaurants "entre le 11 et le 15 juin, c'est bien"

Le chef estime que les restaurateurs ont besoin d'une date pour commencer à anticiper la réouverture des établissements.

La situation des restaurateurs est catastrophique. L’économie est complètement à l’arrêt depuis le début du confinement. Et les établissements ne pourront pas rouvrir tout de suite. 

Pour le chef Thierry Marx, rouvrir dès le 11 mai est très peu probable, voire impossible.

“Le 11 mai, je ne crois pas. Mais l’important, c’est fixer une date parce que c’est un point sur l’horizon et ça peut nous permettre de préparer à la réouverture parce qu’il y a un certain nombre de processus à mettre en place. Moi, je pense qu’entre le 11 et le 15 juin, c’est bien. D’abord, parce que tout le monde ne rouvrira pas en même temps. Une autorisation ce n’est pas une obligation. Ceux qui ont une clientèle liée au tourisme ne rouvriront pas tant que l’espace aérien ne sera pas lui-même ouvert. Par contre la proximité, planifier une réouverture pour les restaurants qui ont une clientèle hexagonale voire de quartier là, on pourrait mettre rapidement des procédures en place”, explique-t-il.

Quelles sont les mesures à mettre en place ?

Il affirme qu’aujourd’hui les restaurateurs ont bien conscience que pour rouvrir, ils devront faire un certain nombre d’ajustements dans leurs établissements d’un point de vue sanitaire.

“Aujourd’hui, il faut faire une mise en place sur les masques, les sur-chaussures probablement, et puis la capacité à saniter la marchandise qui entre dans les lieux de production. Ensuite le zoning des tables avec une séparation d’aux moins 1,50 mètres. Et donc il faut réorganiser le temps de travail”, affirme-t-il. 

Outre une réouverture assez rapide, il demande aussi la création d’un fond d’investissement à impact social et environnemental pour faire repartir sur du long terme. 

Guillaume Descours