RMC

Régionales: pour Jean-François Kahn, "il y a un problème Sarkozy chez Les Républicains"

Pour l'éditorialiste, invité ce lundi des Grandes Gueules sur RMC, les résultats du premier tour des régionales vont entraîner une remise en cause de la stratégie de Nicolas Sarkozy dans la perspective de la présidentielle de 2017.

Il y a plusieurs façons de lire les résultats du premier tour des élections régionales de dimanche, qui placent Les Républicains (27,9% des voix, en tête dans quatre régions) et le FN (27,88%, mais en tête dans six régions) au coude-à-coude au niveau national. Le Parti socialiste (avec le PRG et le MRC) réunissant, lui, 25,28%.

>> Retrouvez les résultats dans votre région avec notre carte interactive.

"Le vote FN ? Un vote nihiliste"

Il y a bien sûr la percée du Front National, qui atteint des niveaux jamais atteints (plus de 40% pour Marine Le Pen en Nord-Pas-de-Calais-Picardie). "Il y a six ans, je vous aurais dit le Front national va faire 30%, vous m'auriez ri au nez", remarque Jean-François Kahn, invité ce lundi des Grandes Gueules pour apporter son analyse des résultats de ce scrutin. Pour l'éditorialiste, auteur de Marine Le Pen vous dit MERCI ! (éd. Plon), le vote Front National n'est plus aujourd'hui "un vote révolutionnaire", mais "un vote nihiliste et une sécession par rapport aux élites".

"Le pire, et il faut en tirer les conséquences, c'est que cette fois tous les représentants des élites avaient appelé à voter contre le FN: la presse, tous les médias dans le Pas-de-Calais, tous les syndicats, le Medef, les artistes, les institutions et les intellectuels… Et qu'ont répondu, non seulement les électeurs, mais aussi les 49% qui se sont abstenus ? C'est : 'on s'en fout. Ça ne peut pas être pire et ceux-là on ne les a pas essayés'."

"Cambadélis devrait démissionner"

Pour Jean-François Kahn, ce premier tour est aussi un aveu d'échec pour le Parti socialiste et la stratégie de son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, qu'il appelle tout simplement à… démissionner. "Il est chef du PS, et il a fait une campagne pour dire quoi ? Un projet ? Des idées ? Un bilan ? Rien, la nullité totale. Simplement la lutte contre le FN, et il a perdu puisque le FN fait 30%. Donc s'il avait une morale il devrait démissionner".

"Ils vont commencer à se poser des questions à droite"

Enfin, la troisième lecture que l'on peut faire des résultats du premier tour, c'est l'échec, selon Jean-François Kahn, du parti présidé par Nicolas Sarkozy. Pour l'éditorialiste, il y a purement et simplement "un problème Sarkozy". "Faisons le calcul : l'alliance des Républicains et du centre (UDI - Modem) fait 27%. Les centristes, à eux seuls, réunissent au moins 5%. Donc si vous enlevez ces 5%, ça fait seulement 22% pour les sarkozystes. Ça veut dire qu'en cas de présidentielle (aujourd'hui), Marine le Pen est en tête, et le second c'est… François Hollande. Or, le fait que le seul qui peut faire triompher François Hollande c'est Nicolas Sarkozy, tellement le rejet est fort, ils vont commencer à se poser des questions à droite : 'ce type va nous faire perdre !'. Donc il y a un problème Sarkozy et on va vivre un problème Sarkozy", est persuadé Jean-François Kahn. Pour l'instant, la stratégie de Nicolas Sarkozy a été validée par les ténors des Républicains. En attendant la primaire...

Philippe Gril avec les GG