RMC

"Seulement 40% des restaurants ont des terrasses": pourquoi certains restaurateurs ne sont pas satisfaits de la réouverture partielle du 19 mai

Le gouvernement a décidé de rouvrir partiellement les restaurants à partir du 19 mai. Toutefois, il y a une jauge de 50% à respecter. Face à cette décision, plusieurs établissements préfèrent attendre la réouverture totale, faute de rentabilité.

La réouverture des restaurants c’est pour bientôt. Les terrasses des bars, cafés, brasseries et restaurants pourront rouvrir le 19 mai, avec un couvre-feu repoussé à 21 heures et des tables de six convives au maximum. Ce n’est que le 9 juin, que le couvre-feu sera retardé à 23h et que l'accueil de clients en salle sera possible.

>> A LIRE AUSSI - Macron annonce des réouvertures de restaurants "par étapes": voici le calendrier prévu

Mais pour certains cette réouverture partielle n’est pas satisfaisante. Notamment d’un point de vue économique.

“Seulement 40% des restaurants ont des terrasses et ces terrasses elles vont être divisées par deux. Si on fait l’ouverture du restaurant, il suffit qu’il y est une semaine de pluie et là c'est la catastrophe parce qu’on aura acheté de la marchandise, on aura les serveurs et les cuisiniers qui seront là. Moi personnellement, on va attendre début juin. Pour moi attendre le 1er juin ça sera presque un entraînement pour reprendre le 9 juin”, explique le Chef David, restaurateur à Paris. 

Un couvre-feu beaucoup trop tôt

L’ouverture des terrasses n’est d’ailleurs pas le seul problème selon lui. Il y a également la question du couvre-feu. 

“Quand un restaurant ferme à 21h, tu ne fais pas ton chiffre d'affaires. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’en gros le midi tu payes les frais et les charges, et le soir tu as un vrai ticket moyen, les gens consomment plus, ils sont contents d’être là. Donc moi si je réouvre je vais perdre de l’argent”, ajoute-t-il. 

Il note malgré tout une envie de rouvrir, de reprendre le travail de tous ses salariés. Mardi, le ministre délégué aux PME Alain Griset, a exhorté les cafés et restaurants à rouvrir leur assurant qu’ils continueront de bénéficier du soutien de l'Etat pour compenser une réouverture qui ne sera que partielle.

Guillaume Descours