RMC

Vaccin: avez-vous peur de l'AstraZeneca? Le débat des "Grandes Gueules"

Les "Grandes Gueules", du mercredi 3 mars 2021, présentées par Alain Marschall et Olivier Truchot, sur RMC.

Le taux de vaccination avec la dose d'AstraZeneca est trop faible en France. Le gouvernement étend au maximum la vaccination contre le Covid-19, toujours sur sa ligne d'éviter un reconfinement national malgré de possibles nouveaux tours de vis en fin de semaine dans les zones où l'épidémie galope.

Deux millions et demi de personnes supplémentaires deviennent ainsi éligibles, avec l'élargissement des critères pour bénéficier du vaccin AstraZeneca, suite aux résultats encourageants d'études menées en phase d'utilisation en Grande-Bretagne.

Jusqu'ici réservé aux professionnels de santé et aux 2 millions de personnes de 50 à 64 ans atteintes d'une comorbidité (diabète, hypertension, antécédents de cancer...), ce vaccin va désormais être proposé aux 65-75 ans présentant ces mêmes pathologies. Il avait jusqu'ici suscité la méfiance, et 25% seulement des doses reçues ont été à ce jour injectées, selon le ministère de la Santé.

A-t-on une raison valable de craindre le vaccin d'AstraZeneca? 

Et d'ailleurs, de quoi ont peur, aujourd'hui, les possibles vaccinés? Il y a déjà une question d'efficacité. Les premiers résultats du vaccin publiés en décembre estimait qu'il bien moins efficace que les doses Pfizer ou Moderna... Surtout, quand il a été autorisé en France, on l'a d'abord contre-indiqué aux personnes de plus de 65 ans, pourtant les plus vulnérables. On estimait alors qu'il n'était pas assez efficace dans cette tranche de la population. Ca a été le cas aussi en Allemagne, en Belgique, en Suède, en Espagne par exemple...

Il a fallu attendre qu'il soit administré en population, notamment au Royaume-Uni et en Ecosse pour se rendre compte de l'efficacité réelle.

Et puis il y a un troisième facteur qui incite à la méfiance: les effets secondaires... Début février, l'agence du médicament avait notifié 149 déclarations de syndromes grippaux liés à ce vaccins, sur les 10.000 personnes vaccinées entre le 6 et 10 février... Et si on ajoute à ça des problèmes dans la livraison des doses en début d'année, on a tous les éléments qui ont poussé les Français à se méfier de ce vaccin.

On en parle avec Barbara Lefebvre, enseignante, Didier Giraud, éleveur de bovins et Etienne Liebig, éducateur. 

>> ECOUTEZ LE PODCAST DES GRANDES GUEULES << 

Les Grandes Gueules