RMC

Vaccin contre le coronavirus: "Chaque prélèvement sera rémunéré", précise un chercheur de l'Inserm

L'Inserm a appelé les Français à se porter volontaires pour tester les vaccins contre le coronavirus. Le premier qui devrait être testé est celui de l'Institut Pasteur.

Il n’a pas encore été découvert, mais déjà le vaccin contre le coronavirus est déjà dans toutes les têtes. L’Inserm, l’institut national de la santé et de la recherche médical, invite les Français qui sont prêts à tester un des projets de vaccin contre le coronavirus a se faire connaître. 

Selon une information de France Info, l’Inserm espère pouvoir réunir quelque 25.000 volontaires. 

“C’est essentiel que l’Inserm, qui est un institut d'État, puisse coordonner les recherches vaccinales en France. Il va être le promoteur des essais cliniques, mais ce n’est pas forcément un vaccin de l’Inserm”, explique Benoît chercheur à l’institut. 

Aujourd’hui, plusieurs vaccins sont en cours de recherches en France dont notamment un à l’Institut Pasteur. “Il utilise un vecteur de la rougeole qui est modifié en intégrant des protéines du responsable du covid. Ce devrait être le premier vaccin qui sera testé”, précise le chercheur. 

Une rémunération pour les volontaires

Il précise par ailleurs que les personnes qui se portent volontaires pour tester le vaccin auront le droit à un dédommagement. 

“Il y a toujours une rémunération pour les volontaires. Chaque visite, chaque prélèvement sera rémunéré. Après le but ce n’est pas d’enrichir les volontaires, le but, c’est de compenser les pertes financières”, indique-t-il. 

Les volontaires peuvent s’inscrire sur une plateforme internet covireivac.fr déjà disponible. 

Guillaume Descours