RMC

"Il y avait beaucoup de mesures qui n’étaient pas prises": le coup de gueule de Didier Rykner sur l'incendie de Notre-Dame de Paris

Sur RMC, le journaliste et historien affirme avoir alerté à plusieurs reprises par le passé sur le fait que lors de rénovation de monuments historiques, les chantiers ne comportaient pas de normes spécifiques.

Après l’émotion place aux interrogations. L’incendie de Notre-Dame de Paris aurait-il pu être évité? La question mérite d’être posée pour le journaliste Didier Rykner, directeur de la rédaction du site La Tribune de l’art.

"J’ai fait plusieurs articles, il y a deux ou trois ans, sur des incendies de monuments, le plus grave était celui de l’hôtel Lambert. Il y a un monument sur deux qui brûlent et beaucoup à cause des chantiers. Quand j’ai enquêté, je me suis aperçu qu’il n’y avait pas de normes plus spécifiques que pour un autre chantier et donc qu’il y avait beaucoup de mesures qui n’étaient pas prises", explique le journaliste. 

Pour lui, lorsqu’il y a un chantier, il faudrait mettre beaucoup plus de détecteurs d’incendie. Il pointe du doigt les travaux de rénovation, car il explique que dans la majorité des cas les incendies se déclarent sur un point chaud qui n’a pas été éteint lorsqu’il n’y a pas d’ouvrier. 

La rénovation confiée à un autre architecte?

Mais il cible aussi l’État et la mairie de Paris qui ont attendu trop longtemps avant de lancer la rénovation de la cathédrale Notre-Dame. "On ne trouvait pas l’argent, maintenant on trouve des centaines de millions d’euros comme ça", regrette-t-il, visant notamment Anne Hidalgo qui a annoncé que la mairie de Paris allait débloquer 50 millions d’euros pour rénover Notre-Dame. 

Pour le maire du 4e arrondissement de Paris, Ariel Weil, ce sont des accusations qui n’ont pas lieu d’être au lendemain de l’incendie.

"Ce n’est pas le jour où j’ai envie de polémiquer. Ce n’est pas le jour de donner la parole à des personnes qui ont des messages obsessionnels et qui sont faux. On est dans un moment d’émotion", explique-t-il. 

Plusieurs millions d’euros ont d’ores et déjà étaient récoltés au lendemain de l’incendie. De l’argent qui permettra la rénovation de la cathédrale. 

Mais pour Didier Rykner, il faudra que le chantier soit confié à un autre architecte que celui qui était en charge de la rénovation de la flèche. "Ce serait mal vu", estime-t-il. 

Guillaume Descours