RMC

Nathalie Loiseau: "S'il s'agit d'avoir moins d'impôts et plus de services publics, je mets un gilet jaune tout de suite"

La ministre chargée des Affaires européennes a indiqué que pour réformer le pays en profondeur, le gouvernement avait besoin de temps.

C’est la principale revendication des gilets jaunes: une baisse des taxes pour plus de pouvoir d’achat. C’est derrière cette demande que se sont rangées des milliers de personnes soutenues par 75% de la population française selon un dernier sondage Elabe. 

Pour Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes, "s’il s’agit d’avoir moins d’impôts et plus de services publics, moi je mets un gilet jaune tout de suite. Mais c’est souvent plus compliqué que ça". 

Pique aux personnalités qui soutiennent les gilets jaunes

La ministre reconnaît un ras-le-bol fiscal, mais estime que c’est aussi pour cela qu’Emmanuel Macron a été élu et que certaines réformes ont été engagées comme la baisse de la taxe d’habitation. Des réformes qui prennent du temps et provoquent la colère d'une partie de la population.

"Les choses ne vont pas vite. Non sommes dans une civilisation de l’immédiateté. Soit vous prenez des mesures cosmétiques pour faire semblant soit vous transformez le pays sur des années", explique-t-elle. 

L’enjeu aujourd’hui pour le gouvernement est fixé, c’est le réchauffement climatique, affirme la ministre. Et cela passe par certaines mesures fiscales. 

Nathalie Loiseau a également envoyé une pique à ces personnalités, tels que Franck Dubosc, Brigitte Bardot ou encore Arnaud Ducret, qui ont déclaré soutenir les gilets jaunes. "C’est leur droit. C’est la liberté. On peut aussi agir au quotidien en faveur des moins privilégiés", a-t-elle déclaré. 

M comme Maïtena (Avec G.D)