RMC

Pour cet ex-DRH, seule "une infime partie des salariés peuvent quitter une entreprise où ils ne se sentent pas bien"

Didier Bille, ancien DRH dans des grands groupes et auteur DRH: La machine à broyer, réfute ce jeudi dans M comme Maïtena, cette idée selon laquelle les salariés ont aujourd'hui tendance à quitter une entreprise où ils ne se sentent pas bien.

Il a licencié plus de 1.000 salariés lorsqu'il était Directeur des Ressources humaines (DRH) de grands groupes, "dont 250 sans aucune raison valable", assure-t-il. Didier Bille, auteur de DRH: La machine à broyer (Ed. du Cherche Midi) était l'invité de M comme Maïtena ce jeudi. Il a tenu à mettre à mal cette croyance selon laquelle il y aurait une tendance aujourd'hui des salariés à quitter les entreprises où ils ne se sentent pas bien.

"Du monde des Bisounours je vais vous ramenez à la réalité. La réalité c'est qu'en décembre, il y avait plus de 6 millions de chômeurs inscrites à Pôle Emploi. Qu'on ne vienne pas nous faire croire que les salariés peuvent partir comme cela d'une entreprise où ils ne se sentent pas bien. Il y a une infime partie des salariés qui, par leur expérience, leur compétence, peuvent se permettre cela. Mais l'immense majorité d'entre eux ne peuvent pas se permettre de faire la fine bouche"

P. G. avec Maitena Biraben