RMC

Diabétique, Arlette, 76 ans, fait 2-3 heures de sport par jour: "Mes médecins n'en reviennent pas"

Ce jeudi, l'un des thèmes de l'émission de Radio Brunet était "Je ferai tout pour être centenaire". Un âge qu'Arlette, 74 ans, habitante de Rennes, aimerait bien atteindre elle aussi. En tout cas, elle fait tout pour…

Au 1er janvier 2016, selon une enquête de l'Insee, 21.000 centenaires vivent en France: c’est près de vingt fois plus qu’en 1970. Cinq centenaires sur six sont des femmes et parmi les "supercentenaires", c’est-à-dire les personnes de 110 ans ou plus, il n’y a quasiment que des femmes. Et, si les tendances actuelles se prolongent, toujours selon l'Insee, la France pourrait compter à cette date 270.000 centenaires, soit treize fois plus qu’aujourd’hui.

"J'aimerais bien mourir à 100, 105, 110 ans. Pourquoi pas. Si je suis bien dans mon corps et dans ma tête…, confie Arlette, 74 ans, sur RMC. J'ai regardé le record de Robert Marchand. Moi qui faisait beaucoup du vélo à une époque, je me demande si je ne vais pas reprendre". Et de confier faire attention à sa santé, car elle est "diabétique depuis bientôt 40 ans". "Je fais donc un régime diabétique, sans sucre et sans graisse, explique-t-elle. Je fais aussi beaucoup de sport parce que j'adore ça. Disons que j'ai une très bonne hygiène de vie: je dors dix heures par nuit, je suis bien dans ma tête et bien dans mon corps".

"Je fais 100 à 150 abdos par jour"

"Je fais de la gymnastique. A la retraite, je me suis installée une salle chez moi. Ça me revient moins cher que d'aller dans une salle, détaille Arlette. Je fais deux à trois heures de gym par jour. Je commence par 30 minutes de step par jour pour muscler les fesses et les jambes. Après je fais 30 minutes de vélo pour faire du cardio-training. Ensuite, je fais 100 à 150 abdos. J'ai aussi un rameur, mais je n'en fais pas tous les jours parce que ça tire un peu dans le dos. Et, enfin, je fais un peu de musculation avec mes haltères. Résultat, je mesure 1m58 pour 47-48 kilos".

"Il faut regarder devant soi et non pas derrière, indique-t-elle encore. Ma grand-mère m'a toujours dit 'Si tu regardes derrière, c'est que tu vieillis'. Comme je suis suivi régulièrement pour mon diabète, mes médecins me disent que je suis 'un cas'. Ils n'en reviennent pas de ma forme et de ma santé. Ils me disent aussi que le jour où j'arrêterais le sport, ça changera vraiment tout." Et de donner un dernier conseil: "Ne pas trop manger car on mange pour vivre mais on ne vit pas pour manger".

M.R avec Eric Brunet