RMC

François-Xavier Bellamy opposé à l’IVG: "C'est sidérant qu’on soit en permanence obligé de revenir à ce débat"

De nouveau interrogé sur sa proximité avec la Manif pour Tous et son positionnement contre l'IVG, la tête de liste des Républicains aux Européennes s'est montré quelque peu agacé dans Radio Brunet, mercredi, sur RMC.

C’est une étiquette qui lui colle à la peau. La tête de liste des Républicains, François-Xavier Bellamy, est régulièrement présenté comme un homme proche de la Manif pour Tous et opposé à l’IVG. 

S’il a, à de multiples reprises, assumé cette position, affirmant que c’était un avis personnel, le candidat aux Européennes a semblé agacé, au micro de RMC, d’être sans cesse interrogé sur ces questions surtout pour une campagne européenne. 

"Ce qui est tout à fait sidérant, c’est qu’on soit en permanence obligé de revenir à ce débat alors même que ce n’est pas un débat européen, et que deuxièmement, je n’ai jamais eu l’intention de porter cette question dans le sujet européen. Encore une fois, c’est l’occasion de toujours se voir renvoyer à des caricatures incroyables", explique-t-il. 

Une position assumée

Pourtant, pour Eric Brunet, cette question continuera d’être posée à François-Xavier Bellamy pendant encore des décennies. Il n’estime d’ailleurs pas choquant qu’un responsable politique puisse porter une telle opinion à titre personnel. 

"J’assume ce que je suis, j’assume ce que j’ai dit, mais ça n’a jamais été un étendard que j’ai porté. Pour moi les grands engagements que doit porter la droite pour se reconstruire, c’est la transmission de la culture. Mais encore une fois, je suis frappé de voir à quel point depuis le début de ce débat très opportuniste, on a tenté de m’enfermer dans cette case. Est-ce qu’on ne peut pas se respecter dans ce pays?", demande-t-il.

Selon lui, lorsqu’il avait annoncé soutenir la "Manif pour Tous", il l’avait fait de manière posée et respectueuse à travers une tribune dans Libération. Une position qui n'est pas respectée de tous selon lui. 

"J’ai exprimé des convictions sur ce que constitue la famille, on peut ne pas être d’accord avec moi. Mais aujourd’hui on vit dans un monde de fous, où une ministre en activité est capable de dire de gens qui ont manifesté pacifiquement pour leur idée de la famille qu’ils sont assimilables à des terroristes islamiques", a-t-il confié au micro d'Eric Brunet. 

Guillaume Descours