RMC

Homéopathie: "Je n’accepte pas qu’on rembourse des médicaments qui ne sont pas scientifiquement éprouvés", dénonce un médecin

La Haute Autorité de Santé prône l'arrêt du remboursement de l'homéopathie.

La fin du remboursement de l’homéopathie, c’est pour bientôt. La Haute Autorité de Santé va rendre son avis vendredi, mais celui-ci a déjà été révélé par Libération ce jeudi. Cet avis confirme celui, provisoire, qui avait été rendu mi-mai. 

Pour les opposants au remboursement de l’homéopathie, c’est donc une très bonne nouvelle. 124 médecins avaient signé un appel contre l’homéopathie. Pour Martin, médecin, qui soutient cet appel, cet avis va dans le bon sens.

"Aujourd’hui, les médicaments pour baser leur remboursement doivent scientifiquement éprouver de la même manière. Ce qui n’est pas le cas de l’homéopathie. Au départ, son remboursement est dérogatoire. C’est-à-dire que c’est une décision politique et pas scientifique. Les études n’ont pas montré d’efficacité. Le jour où ce sera le cas, je ferais amende honorable et je soutiendrai son remboursement", explique-t-il.

Manifestation des pro-homéopathies

L'an dernier, le remboursement de l'homéopathie a représenté 126.8 milliards d'euros sur environ 20 milliards pour l'ensemble des médicaments remboursés.

"A l’heure où on fait des économies partout en santé, je n’accepte pas qu’on rembourse des médicaments qui ne sont pas scientifiquement éprouvés", ajoute le médecin. 

C’est maintenant au gouvernement de trancher, mais la ministre de la Santé Agnès Buzyn devrait suivre cet avis comme elle l’a déjà affirmé à plusieurs reprises. Cependant, les pro-homéopathies ne devraient pas en rester là. Ils ont appelé à manifester sur l’esplanade des Invalides à Paris et sur la place de la Comédie à Lyon, vendredi à 10h30.

Guillaume Descours