RMC

Insécurité: le coup de gueule d'Eric Brunet contre les chiffres du ministère de l'Intérieur

Les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur qui font état d'une hausse des crimes et délits ne plaisent pas à Eric Brunet, qui les estime tronqués et revus à la baisse.

Selon les dernières données du ministère de l'Intérieur sur l'insécurité, les vols avec armes sont et les homicides sont en baisse alors que tous les autres indicateurs progressent. Cambriolages, vols à la roulotte, coups et blessures volontaires et violences sexuelles ont augmenté au premier trimestre 2019 par rapport à l'année précédente.

Dépôts de plaintes impossibles ?

Des chiffres vivement contestés par Eric Brunet ce vendredi sur RMC : "Il y a un truc indubitable c’est que la délinquance ne cesse de progresser. Je l’attends le pignouf qui va venir expliquer que sur tel ou tel registre, les statistiques ont baissé. Parce qu’il y a un truc que l’on sait, il y a énormément de plaintes qui ne sont pas prises dans les commissariats", a martelé l’animateur très remonté.

Prenant l’exemple d’un homme ayant tenté de porter plainte deux fois sans succès après le vol de son vélo, Eric Brunet a dénoncé l’inaction des policiers qui refuseraient de prendre certaines plaintes, pour estime-t-il, manipuler les chiffres du ministère.

Politique du chiffre

"Pourquoi ? pour la politique du chiffre ! Le ministère de l’Intérieur veut bidonner les chiffres pour pouvoir dire 'regardez l’insécurité n’a pas tellement augmenté, on est dans les moyennes européennes !' Et bien moi j’en ai marre de ça, voilà mon coup de gueule", a assuré Eric Brunet toujours très remonté.

Et l’animateur d’aller plus loin. Réagissant à la baisse du nombre d’homicides, il a conclu la parenthèse en assurant ne pas y croire.

Si les chiffres de l’insécurité placent la France dans la moyenne haute de l’Union européenne, le sentiment d’insécurité global ressenti par les Français est lui bien supérieur à la moyenne.

Guillaume Dussourt