RMC

Les Bleus un genou à terre avant l'Allemagne: "S'ils font ça, ils doivent nous expliquer pourquoi ils le font" réclame Daniel Riolo sur RMC

Plusieurs responsables politiques ont critiqué l'intention des Bleus de mettre genou à terre en signe de protestation contre les discriminations avant le match de l'Euro contre l'Allemagne ce mardi soir.

La France n’a pas encore fait son entrée en lice dans l’Euro 2020, que déjà elle fait polémique. Et ce n’est ni à cause d’un comportement, ni une question de qui va tirer les corners. Les Bleus ont annoncé leur intention de poser un genou à terre avant le coup d'envoi du match contre l’Allemagne. Un geste que l’on voit de plus souvent avant les rencontres sportives comme ça a été le cas toute l’année en Premier League en Angleterre par exemple.

Pourtant ce choix fait beaucoup parler. Plusieurs responsables politiques, dont le membre du Rassemblement national Thierry Mariani, ont critiqué mardi l'intention des Bleus. "Très sincèrement, je le regrette, Black Lives Matters c'est un drame, mais c'est un drame qui s'est passé aux Etats-Unis, c'est un drame qui s'est passé avec la police américaine. La police française n'a jamais eu ces dérives", a dénoncé sur Europe 1 Thierry Mariani, candidat RN pour les régionales en Paca.

>> A LIRE AUSSI - Les Bleus genoux à terre avant France-Allemagne: "C'est une profonde erreur"

La France avait déjà fait ce geste, associé au mouvement Black Lives Matter, contre le Pays de Galles en match de préparation.

Pour Daniel Riolo, le geste ne suffit pas. Il faut que les joueurs prennent position et expliquent pourquoi ils font ce geste. 

“Évidemment que ce combat est noble et qu’on est tous contre le racisme. Mais je ne crois pas qu’on puisse faire un geste sans l’expliquer. Ça ne peut pas être juste une symbolique. S’ils font ça, ils doivent nous expliquer pourquoi ils le font. Et là, on saura s’ils le font par rapport à ce qui s’est passé aux Etats-Unis, mais parce qu’ils envisagent un cas ou deux cas en France. Il y a en France des crimes racistes. 
Pourquoi importer des problèmes sociétaux des Etats-Unis alors que déjà, on en a déjà avec nous? Il faut qu’ils l’expliquent. Le capitaine, par exemple, Hugo Lloris, est venu pour nous dire qu’ils allaient le faire, mais pas pourquoi. On ne peut pas ne pas expliquer sinon, c’est laisser les gens qui regardent ce geste dans le flou et ça laisse planer trop d'ambiguïté. Pogba la dernière fois a pris le drapeau de la Palestine pour faire le tour du terrain. Non, explique, on ne peut pas faire des gestes sans expliquer quel est son combat”, a-t-il expliqué sur RMC.

Sifflés en Russie

Loïc Tanzi, journaliste RMC sport a tenu à apporter des précisions sur le geste que feront les Bleus. 

“C’est un choix des joueurs eux-mêmes. Ce n’est pas un choix imposé ou un choix politique. Il y a forcément des joueurs qui ont une conscience politique un peu moins élevée que les autres et c’est donc certains cadres qui ont souhaité le faire. Ce n’est pas un geste contre les forces de l'ordre, c'est un geste en soutien des victimes du racisme. Ce genou à terre a dépassé le mouvement Black Lives Matter”, a-t-il indiqué.

Les joueurs de l'équipe de Belgique ont mis un genou à terre, sous les sifflets du public de Saint-Pétersbourg, samedi avant le match de l'Euro contre la Russie, tandis que les Russes sont restés debout. 

Guillaume Descours