RMC

"Merci les Français!": le département des Yvelines épinglé pour sa gestion de sa coopération internationale

Chaque jour, Radio Brunet revient sur un fait d'actualité impliquant l'argent des contribuables français qui n'est pas tout le temps utilisé de la meilleure des manières.

Les mairies et les régions sont souvent épinglées pour leur gestion de l’argent public. Et les départements n’échappent pas à la règle. Cette fois, c’est la chambre régionale des comptes qui pointe la gestion de la politique internationale du département des Yvelines. Comme l’ensemble des départements français et certaines communes, les Yvelines possèdent une politique internationale notamment pour développer des partenariats économiques à l’étranger pour les entreprises de l’entité.

Mais la chambre régionale des comptes a constaté une explosion des dépenses de cette politique. En 2015, le conseil départemental avait fixé les dépenses maximales liées à la politique internationale du département à un euro par habitant soit 1,4 millions d’euros. En 2016, ce montant a été dépassé, atteignant en réalité 1,65 euros par habitant. En 2017, le montant atteint les 2,17 millions d’euros, hors dépenses de ressources humaines et de frais de déplacement.

Peu de factures, des bilans financiers succincts

Ce chiffre fait ainsi des Yvelines le département le plus dépensier de France en matière de politique internationale. Les bénéficiaires sont souvent les mêmes. Le Bénin, le Sénégal et le Togo ont tous trois reçu 20% des investissements de la mission entre 2011 et 2016, soit 2 millions d’euros. Alors qu’il n’y a pas de critères précis dans le choix des bénéficiaires, très peu de rapports finaux avec les factures et les justificatifs, ont été réalisés et les bilans financiers produits sont très succincts.

Pierre Bédier, le président LR assure que les "choses sont mises dans l’ordre progressivement", tout en reconnaissant qu’il faut "davantage mesurer et suivre les résultats de nos actions". En attendant, 13,2 millions d’euros ont été consacrés à cette politique.

Radio Brunet (avec G.D.)