RMC

Prétendre que Le Pen et Mélenchon ont le même programme, c’est faire la campagne du FN

Opposée au deuxième tour à Emmanuel Macron, Marine Le Pen critique de plus en plus le libéralisme, s’inspirant ainsi du programme de Jean-Luc Mélenchon. Pourtant, pour Raquel Garrido, porte-parole de la France insoumise et invitée dans Radio Brunet, les deux programmes n’ont pas de rapport.

Et si l’extrême gauche votait finalement pour l’extrême droite? C’est en tout cas la stratégie que semble avoir choisi Marine Le Pen pour battre son adversaire Emmanuel Macron au deuxième tour de la présidentielle. Une stratégie basée sur la méfiance à l'égard de la finance qui pourrait séduire les électeurs déçus de Jean-Luc Mélenchon. Pourtant, pour Raquel Garrido, avocate et porte-parole de la France insoumise, le programme de la candidate frontiste n’a rien à voir avec celui du fondateur de la France Insoumise. 

"Prétendre que le programme de Marine Le Pen est proche de celui de Jean-Luc Mélenchon, c’est faire la campagne du Front national. Il faut développer les arguments inverses. Ce n’est pas vrai que Marine Le Pen peut porter les arguments de Jean-Luc Mélenchon. Parlons des ouvriers par exemple. Elle n’est pour aucun droit nouveau des salariés dans l’entreprise alors que nous voulions donner le droit de préemption sur l’entreprise, sous la forme d’une coopérative. Il fallait interdire les licenciements boursiers. Marine Le Pen est pour le système actuel et elle en est d’ailleurs son meilleur ami. Elle est totalement à son service. Ne pensez pas qu’en votant pour elle vous allez améliorer notre sort, au contraire, on creusera notre tombe".

Radio Brunet avec A. B.