RMC

"Accident" contre "lynchage": les circonstances floues de la mort d'un homme à Pau

Trois mineurs ont été placés en garde à vue lundi après la mort d’un homme âgé de 32 ans, tabassé en pleine rue vendredi soir dans le quartier Sarragosse, à Pau.

Que s'est-il passé vendredi, dans ce quartier de Pau? Un homme, connu des services de Police dans la région parisienne, a été roué de coups par une douzaine de jeunes, dont une grande majorité d’adolescents âgés de 15 à 17 ans.

Si l'on ne connait pas encore le mobile de la tragédie, deux thèses s’affrontent. Les proches des adolescents estiment que la victime n’a pas été lynchée. Ils parlent d’un "accident" à la suite de provocations. Le frère de Karim a été placé en garde à vue: "Ce n’est pas un lynchage, c’est de la légitime défense. Ces petits n’ont rien demandé, on a passé tout l’après-midi ensemble dans ce parc, il a fallu que ce mec vienne les agresser, et ils se sont défendus, c’est tout ce qui s’est passé! C’est un accident".

Une thèse que ne partage pas les syndicats de police. "Ce n’est pas un accident. Lynchage il y a eu, violence il y a eu. L’origine? Est-ce que c’est trafic de stup’, vengeance ou autre? Aucune vengeance ne peut justifier cette violence manifeste", confie Daniel Domengé, secrétaire départemental d’Alliance. "Depuis plusieurs mois, nous dénonçons une violence grandissante au niveau des jeunes. Et même les anciens des quartiers et des membres de la communauté des gens du voyage nous disent avoir de plus en plus de mal à maîtriser cette jeunesse". 

Le syndicaliste raconte également que les habitants du quartier ont de plus en plus peur de parler. Du coup, pas facile pour les enquêteurs de la Police Judiciaire de faire toute la lumière sur cette affaire.

Jean-Wilfrid Forquès et X.A