RMC

Comment s'organisent supermarchés et pharmacies en Italie pour limiter la fréquentation

Dans certains magasins, des files d'attentes pour limiter l'accès à un certain nombre de personne ont été mises en place.

L'Italie au ralenti après les mesures de restriction de déplacement appliquées dans l'ensemble du pays lundi. Jusqu'au 3 avril au moins, les 60 millions d'habitants de la péninsule doivent limiter au maximum leurs déplacements.

Plus de cinémas, des bars fermés dans les quartiers populaires... Simon, étudiant à Rome, a l'impression de vivre dans une ville morte. Et les mesures de restriction sont particulièrement visibles en allant faire les courses.

"Devant les supermarchés il y a des queues de plusieurs personnes distancées d’un mètre, 1m50 et tour à tour ils font entrer deux ou trois mais du coup il faut attendre, cinq à dix minutes, c’est assez bizarre", explique-t-il. 

Situation pesante pour les commerçants

Pas de pénurie dans les supermarchés, mais c'est plus compliqué dans les pharmacies, masques et gels manquent. Là aussi, il y a des mesures de séparation entre les clients, explique Laura Lofrese, pharmacienne à Milan. 

"C’est assez pesant parce qu’on ne peut pas faire rentrer tout le monde. On n'arrive pas à résoudre leur problème et puis il y a un peu de tension entre les personnes qui attendent dehors entre les personnes qui veulent passer en premier et ceux qui ne respectent pas les mesures de sécurité", indique-t-elle.

L'un des rares lieux publics encore ouverts, c'est le métro, déserté à Milan comme à Rome.

Valentine Rault et Romain Cluzel avec Guillaume Descours