RMC

31 milliards d’euros: le jackpot pour l’Etat grâce aux énergies renouvelables

Selon la Commission de régulation de l'énergie, le secteur des énergies renouvelables va reverser 31 milliards d’euros à l’Etat.

L’Etat dépense beaucoup pour préserver les ménages et les entreprises de la flambée de l’énergie, mais il va aussi beaucoup gagner: 30,9 milliards d’euros exactement sur la période 2022-2023 selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), grâce au secteur des énergies renouvelables.

D’où vient donc cet argent? D'un mécanisme de soutien aux énergies renouvelables mis en place en 2003. C’est simple: l'Etat garantit un certain niveau de prix d'achat de l'électricité aux opérateurs d'énergies renouvelables, pour les encourager à développer le secteur.

Mais attention: quand les prix du marché dépassent ce prix garanti, ce sont les opérateurs qui doivent reverser la différence à l’Etat. La CRE a fait et refait ses calculs: estimation à 9 milliards en juillet et 31 milliards aujourd’hui à la faveur de la montée des prix de marchés de l'électricité.

Surtout l’éolien

Quelles énergies renouvelables vont rapporter le plus? Dans cet ensemble, l'éolien apporte l'essentiel des recettes, à hauteur de 21,7 milliards d'euros, la filière photovoltaïque pour 3,5 milliards, la filière hydraulique pour 1,7 milliard, et le biométhane injecté dans les réseaux de gaz pour 0,9 milliard.

Ces recettes pour le budget de l'Etat contribueront à financer les boucliers tarifaires et amortisseurs destinés à protéger consommateurs et entreprises de la flambée des prix de l'énergie, rappelle la CRE.

A ce rythme, le secteur des énergies renouvelables devrait ainsi avoir remboursé prochainement tout ce qu'il a reçu depuis 20 ans.

Emmanuel Lechypre