RMC

Augmentation des prix de l'énergie: à Noël, les villes brilleront un peu moins

À Strasbourg, les guirlandes du sapin du le marché de Noël pourrait être éteintes plus tôt (photo d'illustration).

À Strasbourg, les guirlandes du sapin du le marché de Noël pourrait être éteintes plus tôt (photo d'illustration). - PATRICK HERTZOG

Noël 2022 ressemblera-t-il aux autres? Des illuminations qui durent moins longtemps ou qui seront éteintes plus tôt, pas de chauffage dans les chalets des marchés... Face à la hausse des prix de l'énergie, de nombreuses villes tentent de s'adapter.

Face à la hausse des prix de l'énergie, les villes tentent de trouver des solutions pour faire baisser la consommation. Alors que l'hiver approche, la question des illuminations est posée. Faut-il les maintenir? Les réduire?

Dans la plupart des cas, il est envisagé de faire comme sur les Champs Élysées. Le comité Champs Élysées a annoncé, mardi, que les illuminations de Noël s'arrêteront à 23h45, soit 2h15 plus tôt que les autres années. Elles resteront également moins longtemps, six semaines à la place de sept.

Chacun trouve son astuce

À Strasbourg, la mairie laissait entendre il y a quelques jours, que les guirlandes du sapin du marché de Noël le plus célèbre de France pourraient aussi être éteintes plus tôt. Ça sera le cas aussi dès minuit pour toutes les illuminations à Metz et à Obernai.

Il y a ceux qui optent aussi pour un décalage des dates. À Lille, elles seront installées deux semaines plus tard que d'habitude : début décembre, au lieu de mi-novembre. À Limoges, elles seront limitées aux endroits symboliques.

Elles font souvent le bonheur des enfants et des adultes, mais elles sont malheureusement très énergivores: les patinoires. Certaines d'entre elles vont disparaître des marchés de Noël, comme à Tours ou à Tarbes.

Des chalets non chauffés?

Les économies sont attendues aussi dans les chalets des marchés de Noël. À Reims, les commerçants s'attendent à devoir les fermer plus tôt que d'habitude. Certaines communes sont encore plus radicales, notamment à Colmar. La mairie envisage d'interdire les convecteurs électriques dans les chalets et recommande aux commerçants de porter vestes et bottes chauffantes. Le sujet doit être abordé en mairie aujourd'hui.

Martin Bourdin (édité par AB)