RMC

Avoir une voiture en 2023, est-ce un luxe?

Élargissement des zones à faibles émissions où les véhicules les plus anciens sont proscrits, fin de la ristourne sur les carburants,... avoir une voiture coûte de plus en plus cher, alors que de nombreux français ne peuvent pas en changer.

Fin de la ristourne sur les carburants, mise en place des ZFE, les zones à faible émission, des véhicules de plus en plus cher. Être automobiliste cette année ne sera pas une partie de plaisir. Fini les différentes ristournes sur les carburants, les prix à la pompe risquent de flamber en ce début d’année. Même si ces remises accordées en 2022 ont fait économiser en moyenne 120 euros à chaque automobiliste, ce qui correspond à un coût de huit milliards d’euros pour l’Etat, les dépenses et contraintes liées à la voiture explosent.

Une voiture qui coûte de plus en plus cher

Depuis vingt ans, les prix des voitures neuves en France n’ont cessé de grimper, au point de progresser bien plus vite que l’inflation générale, selon l’Observatoire Cetelem de l’automobile. En 2021, pour acheter un véhicule neuf, il fallait y consacrer 73% de son revenu annuel.

Autre changement qui va impacter les automobilistes à partir de ce dimanche, le prix des péages. Alors que les tarifs avaient augmenté de 2% en moyenne en 2022, ils devraient augmenter d’environ 4% cette année. Quand on rajoute à ces contraintes économiques des contraintes environnementales avec la mise en place dans plusieurs villes de ZFE ce qui va empêcher de nombreuses personnes de prendre leur voiture avec une vignette Crit’Air 4 ou 5 selon les zones. Sauf que certains n’ont pas la chance de pouvoir changer de véhicule.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Une dépendance à la voiture

Avoir une voiture en 2023, ça sera plus cher et plus galère mais beaucoup de Français ne peuvent pas s’en passer. Cette ultra-dépendance à la voiture se constate aussi bien en ville qu’à la campagne. 75 % des Français refusent de renoncer à leur voiture. Mais plus que l’achat, c’est le coût à l’usage qui crispe les automobilistes.

Près de 8% du budget d’un Français est consacré à la voiture, selon l’Observatoire Cetelem. 57% des automobilistes français craignent de ne plus pouvoir posséder de voiture à l’avenir. Aujourd’hui, seulement un Français sur dix estime que posséder une voiture est accessible financièrement parlant.

De nouvelles aides

2023 est une année qui s’annonce morose pour les automobilistes mais il y a quand même quelques bonnes nouvelles. La première c’est le chèque carburant qui remplace dès le 1er janvier la ristourne de 10 centimes du gouvernement. Une aide ciblée de 100 euros dont vont bénéficier les 10 millions de travailleurs les plus modestes. De plus, pour inciter à la pratique du covoiturage, le gouvernement a également décidé d’accorder un double bonus de 100 euros pour ceux qui se lancent dans le covoiturage en tant que conducteur.

Une mesure économique et surtout écologique qui va réduire le nombre de véhicule sur les routes. Le bonus écologique va lui aussi évoluer cette année. L’aide à l’achat de voiture électrique va diminuer, de 6.000 à 5.000 euros mais il sera aussi relevé dans le même temps pour les 50% des Français les plus modestes.

Guillaume Charpin