RMC

L'inquiétante augmentation des faillites d'entreprises

Plus de 41.000 défaillances d'entreprises ont été recenséees en 2022. Une augmentation de presque 50% par rapport à l'année précédente. L'analyse d'Emmanuel Lechypre sur RMC.

Une tendance qui fait froid dans le dos. Le nombre de faillites augmente à un rythme inquiétant. Plus de 41.000 défaillances d'entreprises ont été recensées en 2022, ça représente une augmentation de presque 50% par rapport à 2021. Mais il faut remettre ce chiffre en perspective: avant la crise, il y avait environ chaque année en France 55.000 dépôts de bilans par an, c’est ce qu’on pourrait appeler le rythme naturel de la vie économique.

Un rattrapage des années Covid?

Sous l'effet des aides liées à la crise sanitaire, ce chiffre est tombé à 31.000 en 2020, 28.000 en 2021. Sur deux ans, ce sont presque 50.000 entreprises qui ont été maintenues artificiellement en activité alors qu’elles auraient dû faire faillite en temps normal. Donc très clairement, la très forte hausse actuelle s’explique en partie par un effet rattrapage. D’ailleurs, le nombre de défaillances annuel reste 20% en-dessous de celui enregistré en 2019 avant la crise du Covid-19.

Presque tous les secteurs sont touchés, même si le mouvement de normalisation est plus important dans l'hébergement-restauration, l'industrie, le commerce et la réparation automobile. Il touche aussi davantage les très petites, petites et moyennes entreprises (TPE/PME) plutôt que les microentreprises, les ETI et grandes entreprises.

>>> Retrouvez les chroniques éco d'Emmanuel Lechypre en podcasts sur le site et l'appli RMC

Des défaillances qui vont continuer

Ces défaillances vont continuer à augmenter. La disparition des entreprises zombies n’est pas terminée, aussi parce que l’environnement économique se durcit. Aujourd'hui, il y a moins de croissance donc un peu moins de commandes, des taux d’intérêts plus élevés qui augmentent les frais financiers et des coûts d’approvisionnement en hausse qui mettent à mal les trésoreries.

Allianz Trade s’attend à une augmentation de 30% des faillites cette année, davantage qu’avant la crise sanitaire. Selon CPME, 9% des TPE/PME envisage d’arrêter leur activité à cause des prix de l’énergie.

Emmanuel Lechypre (avec MM)