RMC

Micro-crédits, annulations... Les Français adaptent leurs vacances à cause de l'inflation

Si sept Français sur dix partiront en vacances cet été malgré l'inflation, un quart d'entre eux ont réduit leur budget par rapport aux années précédentes, selon une étude OpinionWay.

Avec l'arrivée du mois de juillet, vient le temps des vacances pour beaucoup de Français. Cette année, sept sur dix ont l'intention de partir entre juin et septembre, selon une étude Opinionway. Une hausse de dix points par rapport à 2021 et de 21 points par rapport à 2020.

Mais pour près d'un quart d'entre eux, le budget vacances sera globalement inférieur aux années précédentes. Cela passera par faire attention aux dépenses, moins fréquenter les restaurants, favoriser les déplacements à pied ou encore partir moins loin.

Certains renoncent...

Comme tous les ans, Brigitte et son mari partiront en Espagne cet été, mais cette année ils ont avoir décidé de "rétrécir les vacances" pour faire des économies, explique-t-elle au micro de RMC.

Nicole rêve quant à elle de retourner à New York. "C'est un rêve de voyage que je ne peux pas faire pour l'instant" regrette-t-elle. Âgée de 62 ans, cette auxiliaire de vie qui perçoit un salaire de 1.200 euros net par mois est obligée de renoncer à partir.

"D'habitude je pars dans les Pyrénées ou dans le Var, mais cette année je fais une croix dessus".

Le recours au crédit en forte hausse

D'autres préfèrent emprunter pour pouvoir financer leurs vacances, comme Sofiane, qui partira avec sa famille au Portugal. "Je dois prendre un crédit pour financer une partie de mes vacances, je suis obligé, surtout quand on a des enfants on est obligés de partir" témoigne-t-il. Comme lui, de plus en plus de Français se tournent vers les petits crédits.

"Sur le paiement fractionné on est actuellement à 40% de hausse par rapport à 2019", constate Marc Lanvin, directeur général adjoint de FLOA, une banque en ligne. Il explique cette augmentation par les "budgets contraints" et les "envies soudaines" des Français qui préparent leurs vacances.

Mais 19% des Français ont tout de même déclaré ne pas partir en vacances cet été, contre 27% en 2021. 43% justifient cette décision par un manque de moyens, 30% jugent le prix du carburant trop élevé, 23% n'en éprouvent pas le besoin, 19% évoquent des raisons personnelles et 10% ont prévu de prendre des congés à une autre période.

Estelle Henry