RMC

Restauration: un patron indexe le salaire de ses employés sur l'inflation, le menu augmente de 5€

Les Grands Buffets est un des plus grands restaurants de France. 1.000 clients par jour et des dizaines de salariés qui vont être augmentés à la hauteur de l'inflation. Pour ceux qui viennent manger dans l'établissement, cela va se transformer concrètement en une augmentation du menu de cinq euros.

D'après les derniers chiffres de l'INSEE, l'inflation pointe à 5,6% en septembre. Un chiffre qui pèse lourd dans le portefeuille. Dans ce contexte de crise, le fondateur des Grands Buffets de Narbonne (Aude), Louis Privat, l'un des plus grands restaurants de France, a décidé d’indexer les rémunérations de ses salariés sur l’inflation. Un coup de pouce apprécié par le personnel mais qui se répercute aussi sur le prix. Le menu unique, un buffet au choix, augmente de cinq euros passe de 47 euros à 52 euros. La mesure est entrée en vigueur ce samedi.

Dans le restaurant, elle ne semblait pas contrarier les clients. Au premier jour de cette augmentation, la cohue est toujours aussi indescriptible. "Les Grands Buffets", c'est 1.000 clients par jour. Un menu gargantuesque. Des buffets à perte de vue: foie gras, lièvre, langoustes, formages, pâtisseries. Cette augmentation de cinq euros est bien comprise par les clients. "Je trouve que ce n'est pas énorme", dit l'un. "Si vraiment ça part dans la poche du personnel, il n'y a pas de soucis", dit une autre.

"Contre la maltraitance économique"

Le principe de Louis Privat: être "contre la maltraitance économique que l'on connaît dans la restauration"

"Les rémunérations n'étaient pas au niveau où elles devaient être, on a travaillé à leur réactualisation et on s'emploie à les maintenir à ce niveau-là. Si le climat de l'entreprise est apaisé, joyeux, bienveillant, le client le recevra."

Invité de la Matinale Week-End de RMC, il l'assure: ce ne sera pas un coup d'essai. En janvier dernier, le patron de ce restaurant avait déjà augmenté les salariés de 30% et il le promet: "on se donne rendez-vous de six mois en six mois pour réajuster les salaires sur l'inflation."

Pour lui, l'augmentation de 5 euros du menu est un passage obligé. Dans son restaurant, "les marges sont minimes". "Cette augmentation du menu compense totalement l'augmentation des salaires."

"Une surprise"

La décision du patron a même étonné, les délégués du personnel. "C'est une surprise parce que nous ne sommes pas à l'origine de la demande", avoue l'un d'entre eux, Olivier Quillaud, chef pâtissier.

"C'est l'entreprise qui est à l'origine du maintien du pouvoir d'achat des salariés. Ça vient d'une politique de l'entreprise dans la discussion et non dans le conflit."

Pour les salariés, cette augmentation, c'est du beurre dans les épinards : "Pour les courses, surtout avec des ados à la maison qui mangent beaucoup, ça aide beaucoup", avoue Christophe, cuisinier, père de famille. "On va commencer par un bon plein d'essence, des courses, et peut-être un restaurant" explique Pamela, salariée à temps partiel, pour qui cette augmentation mensuelle sera de l'ordre de 70 euros net. Des choses très concrètes pour continuer à vivre décemment.

Jean-Wilfried Forquès avec MM