RMC

Avant le début de la saison de ski, une pénurie de saisonniers dans les stations de Savoie et Haute-Savoie

En cause, le manque d'attrait pour la profession, mais aussi le frein du passe sanitaire, que de nombreux saisonniers n'ont pas. C'est le cas dans beaucoup de stations, dans les Pyrénées et les Alpes.

La saison du ski s'ouvre ce week-end avec les départs en vacances. Mais de nombreuses stations connaissent des pénuries de main d'œuvre. Des saisonniers sont manquants dans les hôtels, les restaurants, et même sur les pistes et dans les télécabines. Les stations de ski n'avaient jamais connu une telle situation. Plus de 2000 postes de saisonniers restent à pourvoir en Savoie et en Haute-Savoie selon Pôle Emploi. À l'Alpe d'Huez, il y en a plus de 60.

>> A LIRE AUSSI - Stations de ski et remontées mécaniques: le nouveau protocole sanitaire de cet hiver dévoilé

Pour faire tourner ses deux boutiques de location de ski à Orcières, Christophe a besoin de 10 saisonniers. Mais cette année, il n'a reçu absolument aucune candidature.

“Nos habitués ne sont pas venus. Certains des 25-35 ans qui n’ont pas voulu se faire vacciner. C’est leur choix, mais du coup nous, on se retrouve sans salariés”, assure-t-il.

Une situation inédite

Grâce à Pôle Emploi, Christophe a quand même pu trouver des saisonniers. Mais des débutants, à qui il faut tout apprendre. “Trouver des jeunes motivés qu’on puisse former dans nos boîtes pour qu’ils soient efficaces en début de saison. C’est dur, ça leur fait beaucoup de boulot, nous ça nous met plus de responsabilités parce qu’il faut qu’on puisse les former correctement”, détaille-t-il.

Une situation inédite qui inquiète les professionnels. Yvan Chaix est le directeur de l'agence de développement des Hautes-Alpes.

“Nous sommes en manque de 2400 emplois et la majorité de ces emplois sont à pourvoir dans le tourisme. La veille de la saison d’hiver la demande est très forte du côté des restaurants, des hôtels, des gestionnaires de remontée mécaniques également. C’est une situation inédite et massive”, appuie-t-il.

Pour tenter, en urgence, de trouver de nouveaux candidats, le département a d'ailleurs lancé cette semaine une grande campagne de recrutement nationale.

Marie Regnier avec Guillaume Descours