RMC

Avoir un CV avec des fautes d’orthographe, c’est rédhibitoire en terme de recrutement

-

- - RMC

Selon un sondage, 76% des DRH estiment qu'une expression sans faute à l'écrit est une un enjeu majeur dans une optique de recrutement.

Faire des fautes d’orthographe à l’écrit est une vraie pénalité lorsque l’on recherche un emploi. Selon un sondage Opinion Way pour "Mon coach Bescherelle", 78% des personnes des actifs du tertiaire admettent faire régulièrement des fautes d’orthographe, conjugaison, grammaire ou syntaxe. Ce qui a une influence défavorable sur les embauches et l’évolution de la carrière du salarié, car l'expression irréprochable à l'écrit est un enjeu majeur pour 76% des DRH. 

Des difficultés qui touchent surtout les plus jeunes. 27 % des jeunes actifs pensent que leur niveau d'expression écrite a pu jouer dans la mise à l'écart d'une candidature, contre 16% de l'ensemble des actifs. 

À Paris, des étudiants en BTS, salarié en alternance, utilisent l’application "Mon coach Bescherelle" pour s'améliorer en orthographe avant de rentrer dans la vie active. Cette application propose des quiz pour s'améliorer en orthographe, en conjugaison ou encore en syntaxe. Néléa, 18 ans, admet avoir parfois honte de faire des fautes.

"Si on me dicte quelque chose et que je l’écris rapidement, même si je sais qu’il faut mettre un accent sur le 'a', dans ma tête ce n’est pas automatique. Quand je me relis, je me dis que ce n’est pas possible. Mais il faut que je me relise plusieurs fois. En fait, je veux que ce soit un automatisme", affirme-t-elle. 

Critère de recrutement

Bien écrire est un gage de crédibilité selon Théo, étudiant en alternance. "Quand on envoie des mails, il faut faire attention. Si j’écris une bêtise dans un mail, ils vont se dire ‘c’est qui celui-là, je ne lis même pas son mail’", indique-t-il. 

Mais écrire sans faute, c’est aussi un critère de recrutement. Stéphane Daviet gère une agence immobilière. Il a embauché un étudiant qui suit cette formation.

"Quand vous avez deux candidats qui ont un profil similaire, forcément le fait d’avoir par exemple dans son CV des fautes d’orthographe c’est rédhibitoire en terme de choix", explique-t-il. 

Selon lui, la maîtrise de la langue influe sur l'image de son entreprise, mais aussi sur la confiance et la performance de ses salariés au quotidien.

Caroline Philippe avec Guillaume Descours)