RMC

Démission de Macron: "On est partis pour une aventure qui va aller jusqu'à la victoire en mai 2017"

Emmanuel Macron a démissionné du gouvernement

Emmanuel Macron a démissionné du gouvernement - AFP

REPORTAGE - Un peu plus de 100 militants se sont réunis mercredi soir pour suivre l'interview d'Emmanuel Macron sur TF1. Tous font partis du mouvement "Les jeunes avec Macron" qui compte 8.000 adhérents. Ils voient en l'ancien ministre un futur président.

"J'ai de l'ambition. Je l'assume totalement", a déclaré ce mardi Emmanuel Macron lors de son discours annonçant sa démission du ministère de l'Economie. Lors de cette même conférence de presse à Bercy, il expliquait aussi "vouloir entamer une nouvelle étape de son combat politique". Mais de "l'ambition" pour quoi faire? Pour devenir président de la République, c'est une évidence pour Apollinaire, jeune militant du mouvement En Marche! lancé en avril par Emmanuel Macron.

"Vu ce qu'il a dit, je serai vraiment sidéré qu'il ne fasse pas campagne. Il cherche de l'espoir, il veut de l'espérance. Il a créé un mouvement pour connaître tous les problèmes des Français, s'il n'en fait rien ça serait quand même bizarre", estime-t-il sur RMC. Un mouvement pour reconnaître tous les problèmes des Français, le rassemblement, c'est un peu la marque de fabrique de l'ancien ministre.

"Il a repris sa liberté d'action"

Et c'est aussi ce qui a séduit Nathan, un déçu du Parti socialiste. "Dans le mouvement En Marche!, je ne me sens pas clivé, souligne-t-il. Moi je viens de la gauche mais il y a des gens qui peuvent venir de la droite, du centre. Je n'ai pas l'impression d'être dans un parti politique, j'ai vraiment l'impression d'être dans un mouvement qui peut permettre de construire quelque chose".

Un mouvement qui construit un projet concret pour 2017, c'est ce qui a motivé Ambroise à s'investir: "Les jeunes avec Macron, cela veut dire qu'on est engagés, partis pour une aventure qui va aller jusqu'en mai 2017, jusqu'à la victoire. C'est l'objectif". Et d'estimer qu'en démissionnant, Emmanuel Macron "a repris sa liberté d'action". "Le renouveau, ce n'est pas Bruno (slogan de Bruno Le Maire pour la campagne de la primaire de la droite et du centre, ndlr), le renouveau c'est Emmanuel Macron. Et c'est bien".

Maxime Ricard avec Romain Poisot