RMC

Fichage injurieux des intérimaires chez Leroy Merlin: "La hiérarchie ne dit rien"

-

- - -

La CGT Leroy Merlin a annoncé avoir déposé une plainte contre l'entreprise, après la découverte d'un fichier interne d'appréciation des intérimaires d'un entrepôt logistique, aux commentaires injurieux. Qualifiant certains intérimaires de "branleurs", "mou du genou", ou encore de "big big boulet", les responsables n'ont toujours pas été sanctionnés par leur hiérarchie.

Karim Bacheri est le délégué central de la CGT pour Leroy Merlin. Il alerte sur le management au sein du site logistique Leroy-Merlin de Valence.

"C’est le délégué syndical du site logistique Leroy Merlin de Valence (Drôme) qui a mis la main sur ce fichier il y a environ un an. C’était un fichier sur une base publique interne à l’entreprise, un fichier en accès libre pour les chefs de secteur. Le délégué syndical est donc tombé dessus. Dans un premier temps, nous avons alerté la direction concernant ce fichier. Ils nous ont répondu, 'ok on va regarder cela'. Ils n'ont rien fait. Nous les avons relancés et ils ont de nouveau botté en touche. Du coup, nous avons décidé d’appuyer sur le bouton et de dévoiler ce fichier.

Aujourd’hui, la direction n’a toujours pas pris de décision à l’encontre des trois managers qui ont reconnu les faits lors de l’enquête du CHSCT. Nous avons décidé avec notre avocat de porter plainte auprès du procureur de la République de Valence, plainte qui sera déposé d’ici une semaine.

"C'est la double-peine"

Nous avions déjà alerté la direction France sur le management de l’entrepôt de Valence. Certains managers ne respectaient pas du tout les collègues de l’entrepôt. Sur l’autre site logistique de Dourges (Pas-de-Calais), les problèmes sont moindres. En effet, il y a toujours eu là-bas une 'culture Leroy Merlin'. Valence c’est différent. C’était une autre entreprise qui gérait l’entrepôt, avant que Leroy Merlin ne le rachète il y a une dizaine d’années. Et les managers sont restés.

Aujourd’hui, l’ambiance entre les trois managers impliqués et les employés est très compliquée sur le site. Les intérimaires ne leur font plus confiance, ne leur serrent plus la main. Il y a une vraie fracture. Non seulement les managers ont commis quelque chose d’inexcusable, mais en plus ils ne viennent même pas s’excuser et affichent toujours un large sourire quand ils sont sur la plate-forme. C’est la double peine. Les gens subissent encore plus car les managers sont à côté de la plaque. Ils n’ont pas compris la gravité de ce qu’il s’est passé".

-
- © -

"Y’a-t-il chez Leroy Merlin deux règlements intérieurs ? Manifestement oui"

S’ils n’ont pas compris, c’est parce que soit la direction France ne s’en est pas occupée, soit parce que le directeur du site n’est pas la personne qu’il faut. Aujourd’hui les managers s’autorisent des brimades, parce que la direction ne dit rien.

En effet, le directeur de site a notamment affirmé: 'je ne peux pas sanctionner parce que je ne veux pas que le comité de direction se divise'. Il ne prend même pas le temps de mettre en avant les employés du site. Il y a des gens en France qui n’ont même pas fait le quart de ce qu’il s’est passé chez Leroy Merlin et qui ont été remerciés. Y’a-t-il chez Leroy Merlin deux règlements intérieurs ? L’un pour les employés et l’un pour les cadres ? Manifestement oui.

Certains intérimaires visés par ce genre de remarque sont partis, d’autres sont restés. Pour avoir discuté avec l’un deux, il m’a assuré simplement rester parce que le boulot lui plaisait mais n’avait plus l’ambition de décrocher un autre contrat dans l’entrepôt".

Propos recueillis par G.D.