RMC

EN VIDÉO - Chauffard de Lorient: "C'est un grand soulagement que ce soit fini" confie Jacques, témoin de l'arrestation

"Une interpellation rapide et efficace":  après neuf jours de traque, le chauffard de Lorient a été interpellé mardi dans un hôtel à quelques kilomètres du lieu du drame. Jacques, témoin de la scène, répondait aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

La fin de la cavale. Après neuf jours de traque, le chauffard de Lorient qui a tué un enfant de neuf ans et grièvement blessé son cousin de sept ans a été interpellé mardi matin dans un hôtel dans une zone industrielle à quelques kilomètres du lieu du drame. 

Le suspect a été interpellé mardi vers 11h dans un hôtel de Lanester (Morbihan), longeant une quatre voies, à seulement six kilomètres du lieu de l'accident. 

Les policiers, alertés par une personne qui a reconnu le suspect grâce à sa photo figurant sur l'appel à témoins. 

Jacques, vendeur dans une grande surface proche de l'hôtel, dit avoir assisté à l'arrestation.

Sur RMC, il est revenu sur cette scène qui s'est déroulée "rapidement" et "dans le calme": "J'ai vu une grosse armada arriver avec véhicules et tout ce qui va avec pour une interpellation rapide et efficace. C'était très impressionnant. Une vingtaine de policiers est arrivée sans bruit, sans rien. Ils se sont garés et se sont placés à des endroits bien précis pour que la personne ne puisse pas s'échapper", a-t-il raconté à Jean-Jacques Bourdin.

L'entrée de l'hôtel se fait par carte bancaire, avec des chambres dès 52 euros la nuit. D'après la direction de l'hôtel B&B Hôtel Lorient Lanester, le fuyard "séjournait à l'hôtel depuis la veille au soir. La chambre avait été réservée par un tiers".

"Je ne sais pas quand il est arrivé. Dans le quartier, on ne l'a pas vu. On a juste pu constater. Beaucoup de gens sont encore choqués de ce qu'il s'est passé. C'est un grand soulagement que ce soit fini" a précisé Jacques, fidèle auditeur de RMC.

D'importants moyens ont été mobilisés pour le retrouver. Ainsi, une importante opération de recherches terrestre et par hélicoptère avait été lancée lundi à Riec-sur-Belon (Finistère), après le témoignage d'un homme qui disait l'avoir reconnu, selon la presse locale. Vendredi matin déjà, les policiers, avaient immobilisé pendant une quinzaine de minutes un TGV en gare de Rennes, à la suite d'un autre signalement erroné.