RMC

Enseignante agressée par un élève en pleine classe: trois lycéens placés en garde à vue

La diffusion des images a entraîné de nombreuses réactions lundi.

Nous vous en parlions en début de semaine: une enseignante a été bousculée et renversée par un de ses élèves en plein cours. La scène, violente, a été filmée par un élève et diffusée sur les réseaux sociaux ce week-end. L'altercation a eu lieu vendredi au lycée Jacques-Prévert à Combs-la-ville en Seine-et-Marne.

Sur la vidéo filmée par l’un de ses camarades on peut voir un élève se diriger vers la porte pour sortir de classe, sa professeure s'y oppose, bloque le chemin. Mais le jeune homme force le passage et parvient à ouvrir la porte, projetant violemment à terre l'enseignante sous les rires de certains élèves...

Lundi en fin d'après-midi, ce sont trois lycéens qui avaient été placés en garde à vue en lien avec la vidéo virale de l'agression. 

Tous trois élèves d'un lycée professionnel de Combs-la-Ville, "celui qu'on voit sur la vidéo et deux qui ont filmé", sont en garde à vue depuis lundi après-midi, a indiqué la procureure de Melun Béatrice Angelelli. Le principal mis en cause est majeur, les deux autres mineurs.

Publiée sur les réseaux sociaux et vue plus de 1,6 million de fois lundi, la vidéo montre un lycéen debout dans la salle de classe, écouteurs aux oreilles, masque au menton et attitude désinvolte à l'égard de son enseignante.

"Je me suis levé, j'ai relevé la prof"

"Écartez-vous, madame", dit l'élève à l'enseignante qui se recule vers la porte d'entrée de la classe en lui intimant de "rester là". Le lycéen enchaîne, plus véhément: "Eh le Coran, poussez-vous madame, wallah poussez-vous tout de suite". "Vous êtes à l'école. Eh, ne me touchez pas", répond l'enseignante. Le lycéen ouvre ensuite violemment la porte, projetant l'enseignante au sol.

RMC s'est rendu devant ce lycée de Seine-et-Marne et de nombreux élèves dénoncent ce qu'il s'est passé.

Comme Yliès, qui était présent dans la classe: "Je me suis levé, j'ai été relever la prof. Je n'étais pas seul, plusieurs camarades m'ont suivis. Je lui ai demandé si elle allait bien, elle était sous le choc et ne m'a pas répondu". 

Un récit qui tranche avec les rires que l'on peut entendre sur la vidéo: "On en a parlé tout le week-end. Ce n'est pas normal, c'est choquant. Ce n'est pas du tout courant dans ce lycée, ce n'est pas parce que c'est un lycée pro qu'il faut donner ce genre d'image. On ne cautionne pas du tout ce qu'il a fait", dénonce Amine, qui "veut apporter son soutien" à l'enseignante.

"Il s'en veut beaucoup"

Suite à un dépôt de plainte de l'enseignante, le parquet de Melun a ouvert lundi une enquête pour violences avec circonstances aggravantes, car commises envers un enseignant et dans un établissement scolaire.

Le rectorat de l'académie de Créteil n'a pas précisé lundi les circonstances de l'incident.

Hakim, l'un de ses camarades, confie que le lycéen "s'en veut beaucoup": 

"C'est une bonne personne, ce n'est pas quelqu'un de mauvais. Il s'en veut beaucoup. Il a dit que c'était 'sur le coup', c'est quelqu'un d'impulsif, je pense qu'il va s'excuser. Bien sûr qu'il regrette" souffle-t-il.

Samedi, il avait indiqué dans un communiqué que "l'élève (faisait) l'objet d'une mesure d'interdiction d'accès à l'établissement à titre conservatoire et s'expose à de lourdes sanctions disciplinaires. Un conseil de discipline va être convoqué". L'enquête a été confiée au commissariat de Melun.

>> A LIRE AUSSI - Départs d'élèves et de profs, vigilance accrue: au collège de Conflans-Sainte-Honorine, l'assassinat de Samuel Paty est toujours dans les esprits

Romain Houg (avec Guillaume Dussourt)