RMC

Il est le 1er Français à s'adjuger le "Globe de cristal" depuis 1997: ce que vous ne savez peut-être pas sur Alexis Pinturault

LE PORTRAIT DE POINCA - Le skieur de Courchevel a remporté la coupe du monde de ski alpin après avoir échoué à la deuxième place l'an dernier.

Alexis Pinturault a remporté ce week-end la coupe du monde de ski alpin. C'est-à-dire le titre de champion du monde, de meilleur skieur de l’année. On appelle ça aussi, le gros globe de cristal. Pour lui, c’est le Graal, il en rêvait depuis toujours.

L’an dernier et l’année d’avant, il avait terminé deuxième. Cette année c’était son tour, il avait une très grosse avance à quelques semaines de la fin de la saison, mais il s’est mis à enchaîner les contre-performances. Un jeune Suisse Marco Odermatt est revenu presque à son niveau et finalement, Pinturault a eu de la chance. La dernière descente et le dernier géant, les deux spécialités du Suisse ont été annulé la semaine dernière pour cause de mauvais temps. Tout s’est donc joué dans le dernier géant samedi à Lenzerheide en Suisse.

Ce jour-là, c’était l’anniversaire de ses trente ans, et Pinturault n’avait pas le droit de se louper, au risque de passer pour un looser magnifique, le Poulidor du ski, celui qui a peur de gagner. Il avait un énorme poids sur les épaules et il n’a pas tremblé. Il a plié le match en gagnant la course, la coupe du monde de géant et la coupe du monde de ski alpin. Ce n’était pas arrivé à un Français depuis Luc Alphand en 1997, et la fois d’avant c’était Jean Claude Killy en 1967 et 1968.

Une libération

C’est donc la consécration pour un sportif hyper professionnel, très sérieux, qui s’est entouré d’une équipe de six personnes à son service. Des entraîneurs, techniciens, préparateur physique et une attachée de presse. Une attachée de presse qui le décrit comme un garçon hyper sensible malgré les apparences. Et elle explique que “ce sacre va le libérer à l’avenir parce que personne ne pourra jamais lui enlever, maintenant que le globe de cristal est dans notre salon”, indique-t-elle.

Pourquoi dit-elle dans notre salon? Parce que l’attachée de presse, Romane est aussi la femme de Pinturault.

Il y a un clan autour du champion avec son père, Claude, grande figure de Courchevel, la station la plus chic de France. Il y possède deux hôtels de luxe, dont l'Annapurna, sublime 5 étoiles au bord des pistes. Le petit Alexis y a passé son enfance et une partie de son adolescence, avant de partir s'installer en Autriche, parce que c’est là que la passion du ski est la plus forte. Il a poussé le professionnalisme jusqu'à apprendre l'Allemand. 

Nicolas Poincaré