RMC

Quand les célibataires mettent à jour leur statut vaccinal sur les applis de rencontre

Tinder, Bumbble ou encore Meetic, de plus en plus d’applications et de sites de rencontre incitent les utilisateurs à mettre en avant s’ils sont vaccinés ou non contre le Covid-19.

À La Baule, le téléphone en main même à la plage, Kévin 19 ans scrute les profils de célibataires sur une application: "De plus en plus on voit des gens avec des emojis "seringues" ou la mention "vacciné"", raconte-t-il au micro de RMC.

Tinder, Bumbble ou encore Meetic, de plus en plus d’applications et de sites de rencontre incitent les utilisateurs à mettre en avant s’ils sont vaccinés ou non contre le Covid-19. Chez Meetic, 32% des inscrits ont même déjà renseigné leur statut vaccinal. Un célibataire sur 2 compte désormais sur le vaccin pour faire de nouveau des rencontres alors qu'ils étaient 18% en février selon une étude interne de Meetic.

Mais pas de quoi séduire Kévin plus rapidement: "Je considère que c'est personnel et je ne vois pas la pertinence sur un site de rencontre". A contrario pour Chloé son amie, cette précision permet de limiter le risque de contamination… mais aussi de mettre les choses au claire dès le premier rendez-vous: "Quand je vais à un rendez-vous avec une personne, c'est important de pouvoir faire des choses, les restaurants, les boîtes etc, il faudra être vacciné et j'ai envie de pouvoir profiter de ces endroits-là", assure-t-elle.

>> A LIRE AUSSI - "Je suis un résistant": les cafés et restaurants opposés au pass sanitaire s'organisent avant son entrée en vigueur

"Si vous commencez à mentir sur votre statut vaccinal, la relation commence très mal"

Nicolas est lui aussi vacciné mais l’important pour lui n’est pas de le faire savoir: "La vraie question c'est de savoir si elle va me plaire ou pas. Ou alors est-ce que je vais lui plaire ou si ça va bien se passer mais je ne vais pas me tortiller la tête à savoir si elle est vaccinée ou pas et ça se trouve c'est du mytho".

Du mytho, des mensonges, certes aucune application ne vérifie le statut de ses utilisateurs. Mais ce n’est pas nécessaire juge Héloïse des Monstiers du site Meetic: "On est persuadé de quelque chose c'est qu'une rencontre amoureuse se base sur la confiance. Donc si vous commencez à mentir sur votre statut vaccinal, la relation commence très mal".

Aux Etats-Unis en guise d’incitation, les applications ont offert des abonnements gratuits aux personnes vaccinés.

>> A LIRE AUSSI - "Je me disais que j'avais mérité ma liberté": doublement vacciné, il a tout de même été contaminé

Cyprien Pézeril (avec Guillaume Dussourt)