RMC

Un secrétaire d'Etat français interdit de se rendre dans une zone "anti-LGBT" en Pologne

En visite officielle, Clément Beaune s'est vu déconseiller par le gouvernement polonais l'accès à certaines zones, en raison de son orientation sexuelle?

Le secrétaire d'Etat aux affaires européennes s'est vu déconseiller de se rendre dans une ville de Pologne. En visite officielle deux jours dans le pays, Clément Beaune a voulu se rendre dans une ville estampillée "sans LGBT". Il a dit sa volonté de se rendre dans une de ces zones où les gays, lesbiennes et transsexuels n’ont pas droit de cité mais le gouvernement polonais le lui a déconseillé avant de lui interdire, expliquant qu’il ne pouvait pas garantir sa sécurité parce que Clément Beaune est lui-même homosexuel...

Cela paraît complètement fou, même décourageant, mais c’est bien la réalité d’un Etat membre de l’Union Européenne. Clément Beaune a hésité à annuler la totalité de son déplacement, mais a préféré le maintenir, au nom, dit-il, du dialogue, qui doit prévaloir au sein de l’Union. Il s’est engagé à revenir et à se rendre, cette fois, dans une ville "sans LGBT".

>> A LIRE AUSSI - "Il faut que tu m'envoies une photo de tes seins": le fléau du "revenge porn" chez les jeunes

Qu’est-ce que c’est que ces villes sans LGBT, elles excluent vraiment les personnes homosexuelles ?

Ces villes rejettent l’idéologie LGBT, voilà ce qu’elles disent, mais de fait c’est bien aux personnes qu’elles s’attaquent: 88 districts, municipalités ou régions ont adopté ce principe. Et 31% des Polonais habitent aujourd’hui dans ces zones, où les élus se sont engagés, "à s’abstenir de toute action visant à encourager la tolérance à l’égard des personnes LGBT et à ne pas soutenir financièrement les ONG qui œuvrent pour l’égalité des droits".

Ces mesures sont soutenues par le président Andreij Duda qui compare," l’idéologie LGBT à l’idéologie communiste". Les médias d’Etat sont le bras armé de cette propagande, plusieurs reportages ont qualifié l’homosexualité de "maladie arc en ciel" qui vise à "détruire le style de vie polonais".

Les récriminations sont nombreuses en Europe, des chefs d’Etat, des associations, alertent régulièrement sur la situation des homosexuels en Pologne. Le Parlement européen a même voté en décembre 2019 une résolution pour dénoncer ces discriminations. Mais il ne s’agit là que d’une condamnation de principe... À son arrivée au Quai d’Orsay l’été dernier, Clément Beaune lui-même avait plaidé pour des sanctions contre le gouvernement de Varsovie. Sans succès, pour l’instant… 

>> A LIRE AUSSI - Adolescente retrouvée morte dans la Seine: comment la situation s'est envenimée entre la victime et ses deux meurtriers présumés?

Louis Amar (avec Guillaume Dussourt)