RMC

Voiture électrique: l'anecdote "angoissante" d'Apolline de Malherbe sur l'autoroute

Lors d'un débat sur la voiture électrique, la journaliste a confié avoir eu une expérience particulière avec une voiture électrique.

Nous vous posions la question ce jeudi matin à l'antenne: êtes-vous prêt à vous séparer de votre voiture diesel pour une électrique? Car si les pouvoirs publics ont beau promouvoir une mobilité propre, le message passe mal, selon un sondage Harris Interactive pour le Conseil National des professions de l'automobile. 

Alors que les véhicules diesel doivent progressivement être bannis de nos villes, 71% des Français considèrent cette interdiction excessive. Pire: plus de 6 français sur 10 (64%), n'envisagent également pas d'acheter un véhicule électrique dans les 5 ans... Principales raisons: le prix - 67% des sondés - et l'autonomie. 

Et l'anecdote dévoilée par Apolline de Malherbe, ce jeudi matin en direct sur RMC, ne fera sans doute pas changer d'avis les 60% de Français qui considèrent l'autonomie des voitures électriques insuffisante.

>> A LIRE AUSSI - "Le combat contre la voiture est ringard": Valérie Pécresse dévoile son plan contre la pollution en Île-de-France et tacle Audrey Pulvar

En pleine discussion avec Jérémy, un auditeur équipé depuis peu d'une voiture électrique, la journaliste a confié avoir vécu une expérience particulière lors d'un voyage en famille vers la Sarthe:

"Trouver des bornes de recharges libres et qui fonctionnent, c'est quand même un peu angoissant. J'avais les enfants dans la voiture et je me souviens de ce moment où l'on doit rester à l'arrêt sur une aire d'autoroute, où on doit attendre au moins 45 minutes que ça charge..." confie-t-elle avec le sourire, précisant qu'il s'agissait d'un véhicule de prêt et qu'elle n'a pas de voiture à Paris.

Alors que l'interdiction de la vente de véhicules thermiques est fixée à 2040, les automobilistes français semblent donc plus que jamais (très) attachés à leur véhicule diesel et ses particules fines. 

RMC vous propose de retrouver cette anecdote en vidéo ci-dessus.

La rédaction de RMC