RMC

Election de Donald Trump: "Est-ce que tu vas devoir retourner au Nicaragua maman?"

REPORTAGE – Donnée gagnante dans tous les sondages publiés à la veille de l'élection présidentielle, Hillary Clinton a tout de même été battue. Donald Trump est donc le nouveau président des Etats-Unis. Un résultat qui a provoqué la stupéfaction au sein de la communauté hispanique de Miami, qui a voté à 29 % pour le nouveau chef d'Etat.

Les électeurs hispaniques devaient être l'arme secrète de Hillary Clinton pour remporter la présidentielle américaine. Mais si un nombre record est bien allé voter, ces suffrages n'ont pas été suffisants pour barrer à Donald Trump la route de la Maison Blanche. Car malgré les promesses d'expulser les quelque 11 millions de migrants sans papiers vivant aux Etats-Unis ou de construire un mur à la frontière avec le Mexique, 29% des électeurs hispaniques ont voté pour Donald Trump. Mais à Miami, au sein de la communauté latino, l'arrivée au pouvoir du candidat républicain suscite la crainte.

Norma, par exemple, se souviendra longtemps de ce moment où elle a annoncé à sa petite fille de 11 ans que Donald Trump était le nouveau président des Etats-Unis: "Quand je lui ai dit, elle m'a tout de suite demandée 'Est-ce que tu vas devoir retourner au Nicaragua maman?' 'Est-ce qu'on va être séparées?'" Il a fallu la rassurer, lui expliquer que la famille avait des papiers en règle, qu'elle n'avait rien à craindre, mais le mal est fait.

"J'en viens à me dire qu'ils ne veulent pas de moi ici"

Les mots de Trump sur les Latinos ont été durs et Norma redoute que le pays en garde des séquelles. "Dans notre voisinage, comme ailleurs à Miami, les gens s'observent de plus en plus. J'en viens à me dire qu'ils ne veulent pas de moi ici". Même au sein de leur communauté, les Latinos sont divisés puisque 29% d'entre eux ont voté Trump. C'est le cas de Ramon, d'origine cubaine, qui ne s'en cache pas.

"Je n'aime pas que les immigrés passent illégalement par la frontière mexicaine, sans visa de travail, indique-t-il. Et puis, franchement, quand je vois ce qu'ils se passe à Paris avec vos réfugiés, je suis vraiment très fier qui Trump ait été élu". Entre espoir et inquiétude, les Latinos de Miami attendent maintenant de savoir ce qu'il adviendra des promesses du candidat républicain.

M.R avec Marie Regnier et Benoît Ballet